Bovins : Pour une hausse de 10% du prix de la viande au détail

SC

La Fédération nationale bovine réclame une augmentation de 10% des prix de la viande à la consommation pour compenser la hausse de leurs coûts de production et assurer un revenu minimal aux éleveurs.

En 2010, pour la quatrième année consécutive, les producteurs de viande bovine ont vu leurs revenus baisser. En moyenne sur les trois dernières années (2008 à 2010), le revenu bovin-viande s'établit à 12.000 euros annuel par chef d'exploitation. Un niveau inférieur de 40% à la moyenne agricole.

« S'il n'y a pas moyen de grignoter sur les marges (des industriels et de la grande distribution. Ndlr), il faut que la viande augmente de 10% à la consommation », estime Jean-Pierre Fleury, secrétaire général de la FNB. Cette hausse devant, bien sûr, bénéficier aux producteurs pour compenser la hausse de leurs coûts de production. Et il ne s'agit, selon lui, que d'un rattrapage qui ne prend pas en compte la récente hausse du prix de l'alimentation animale.

Pierre Chevalier, président de la FNB, est également revenu sur le récent rapport de l'observatoire des prix et des marges sur la viande bovine, le jugeant « partiel » et dépourvu des vérifications nécessaires. Pour la sortie du rapport final, prévue en juin, il demande plus de transparence sur les marges de la grande distribution, en s'appuyant sur leur comptabilité analytique, et une analyse complète des charges à la production.

Dans cette étude menée par Philippe Chalmin, l'économiste constatait que les producteurs, contrairement aux distributeurs, n'avaient effectivement pas pu répercuter les hausses de leurs charges mais que les industriels et distributeurs n'en avaient pas pour autant profité pour gonfler leurs marges.


Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier