Bravo la coopération !

Rédaction Vendée agricole

Interview de Joël Limouzin, président de la FDSEA au sujet des rapprochement entre Eurial et Agrial, d’une par, et de GEO avec groupement viande bovine Cavac.

En moins d’une semaine deux annonces importantes ont été portées par la coopération dans le lait et la viande. Quel est votre sentiment à ce sujet ?

Je ne peux que me réjouir de ces deux annonces. Qu’il s’agisse du projet de fusion d’Eurial et d’Agrial en lait de vache et chèvre, ou de l’annonce de création d’une Union de coopératives pour le secteur bovin entre Géo et le GPVB-Cavac (Groupement de producteur de viande bovine), ce sont deux événements majeurs très positifs.

Ce qui me réjouit le plus c’est bien sûr que ces deux projets soient portés par des coopératives. Et cela est d’autant plus fort que ces groupes ont une place importante dans notre paysage industriel départemental. Ce sont de vraies perspectives positives et structurantes pour la production agricole en Vendée et en région Pays de la Loire.

C’est en cohérence avec le projet syndical porté par FDSEA-JA ?

 Bien sûr, ces projets sont complètements en lien avec ce que nous écrivons depuis plusieurs années dans nos rapports d’orientation ou dans nos communiqués. FDSEA et JA militons pour que la coopération soit moteur dans la recherche de valorisation de la production agricole. A l’aval, la coopération doit aussi être un exemple de restructuration, gage de compétitivité et aller en avant dans la conquête de nouveaux marchés. Nous avons besoin de groupes coopératifs forts et conquérants. Ce mouvement doit se poursuivre en lait et viande, mais aussi pour d’autres productions et avec d’autres coopératives.

Dans ces projets, qu’attendez-vous de l’amont ?

Ces deux initiatives sont positives et porteuses d’avenir. Les agriculteurs français doivent prendre toute leur place sur tous les marchés qui s’ouvrent, en interne ou à l’export. Les coopératives, prolongement des exploitations, doivent en être les fers de lance. La recherche de valeur ajoutée, l’innovation supposent  de se regrouper pour renforcer la force et les compétences de nos coopératives.

Bien sûr, il est évident que ces nouvelles entités devront être exemplaires en terme de prix payé aux producteurs. Ce qui est évident doit s’annoncer clairement… Nous serons particulièrement vigilants sur ce point.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier