Bretagne : Les éleveurs pour l'assouplissement des normes d'élevage

Des représentants agricoles bretons ont demandé le soutien du gouvernement pour l'adoption d'amendements à la Loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche (LMAP) permettant l'assouplissement des normes en matière d'élevage.

Dans une lettre ouverte à François Fillon, ils évoquent deux amendements relatifs aux installations classées agricoles : l'un, proposé par le député UMP breton Marc Le Fur, concerne l'harmonisation des seuils de ces installations avec les règles européennes -cinq fois moins strictes-, l'autre concerne le délai d'instruction de ces installations classées.

« Nous demandons au gouvernement de soutenir l'adoption de ces amendements, afin que la loi (...) contribue à apporter une réponse concrète au manque de compétitivité des élevages français », indiquent dans cette lettre conjointe les présidents de la FRSEA, des JA, de la Chambre d'agriculture de Bretagne et de l'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne.

Pour eux, ces dispositions « sont de nature à simplifier les procédures administratives qui (...) freinent l'évolution nécessaire des élevages » et « placent les éleveurs dans une situation d'insécurité juridique ».

Fnsea : « Il ne s'agit pas d'une mesure anti-environnementale »

La Fnsea se déclare également en faveur de l'assouplissement des normes d'élevage de porcs en France, assurant qu'il ne s'agit pas d'« une mesure anti-environnementale ». Le syndicat fait valoir que l'amendement de Marc Le Fur permet un alignement de la législation française sur la législation européenne. Le seuil avant autorisation au titre des installations classées est de 150 truies en France contre 750 en Europe, cite à titre d'exemple le syndicat pour qui « cet écart n'est plus supportable ».

« Il ne s'agit pas d'une mesure anti-environnementale », assure la FNSEA, avant de souligner que « l'agriculture française veut tout simplement être à armes égales avec ses partenaires européens ».

Le vote de ces amendements en séance plénière doit intervenir le 30 juin.


Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier