Bruxelles : la manifestation des agriculteurs tourne à l’affrontement !

Bruxelles : la manifestation des agriculteurs tourne à l’affrontement !
Photo Facebook @jeunes agriculteurs cantal

Ils ont roulé pendant des heures avec leurs tracteurs, lancé des pétards, allumé des brasiers devant les institutions européennes et s'en retournent, pour certains, les yeux rougis par les gaz lacrymogène ou les vêtements trempés par les canons à eau de la police: lundi, les agriculteurs ont crié leur colère à Bruxelles.

La police belge, qui s'était déployée en force, a compté quelque 7.000 manifestants et plus de 1.400 tracteurs, qui ont congestionné pendant toute la journée des grands axes de la capitale belge en particulier dans le quartier Schuman, qui abrite le siège de la Commission et du Conseil européen.

Leur objectif: tirer la sonnette d'alarme et exhorter les dirigeants européens à trouver une issue à la crise qui touche plusieurs filières agricoles, en particulier celles de la production laitière et de la viande porcine.

En fin de journée, alors que les derniers tracteurs reprenaient la route de leurs fermes, le rond-point Schuman portait les stigmates du mécontentement paysan: un sol détrempé par les jets de canon à eau de la police, du mobilier urbain et des plantations d'ornement incendiés par les manifestants, achevant de se consumer. Quelques arbres déracinés, des poubelles arrachées...

Une vache en plastique bleu et frappée des étoiles jaunes du drapeau européen, grandeur nature, pendait corde au cou du haut d'un bulldozer.  Entre les manifestants et les bâtiments du Conseil, où se sont consultés tout l'après-midi les ministres européens de l'Agriculture, des dizaines de policiers belges, renforcés exceptionnellement par des collègues néerlandais, attendaient, bouclier au bras, le départ des derniers protestataires.

Jets de projectiles, pétards, fusées, pavés…

Pendant plusieurs heures, les forces de l'ordre ont encaissé des jets de projectiles divers: bouteilles, pétards et fusées, oeufs ou pavés... Quatre policiers ont été blessés, dont un a été hospitalisé, selon la télévision. Peu avant la fin du rassemblement, la police a eu recours à un usage intensif de gaz lacrymogène. Partis à l'aube de Belgique, de France et d'Allemagne, des colonnes de tracteurs étaient arrivés en début de matinée à Bruxelles, répondant à l'appel de syndicats agricoles européens.

"Le lait est payé moins cher qu'il nous coûte à produire, il nous faudrait un prix de base de 350 à 400 euros (la tonne) alors qu'on est payé 280 euros actuellement", a déploré le producteur laitier français. "Quelle nourriture donnerez-vous à vos enfants ?" "Europe veux-tu encore de nous ?", pouvait-on lire sur des pancartes et bannières. "On vous nourrit, nous on crève". "Passant, souviens-toi de l'agriculture équitable et nourricière aujourd'hui décimée par la mondialisation", lisait-on sur d'autres.

Manfred Gilch, un producteur laitier bavarois, disait recevoir 29 centimes par litre de lait, pour un coût de production de 45 à 50 centimes le litre. Sa ferme, qui existe depuis plusieurs siècles, n'est plus rentable. "Il n'y a pas de perspective de transmettre la ferme", a-t-il témoigné.

Des engins agricoles ont occupé pendant une bonne partie de la journée plusieurs grands axes en rangs de trois ou quatre, sur des centaines de mètres en direction du centre-ville. Les derniers ont quitté Bruxelles en début de soirée, après un appel à la dispersion lancé par les organisateurs.

 

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 9

safran380

@1584 ; si en 2009 tes copains de la FNSEA avait fait également la grève du lait elle aurait durée moins longtemps et on ne serait pas revenue à la case départ !

1584

@ Apli : quand on voit ce qu' a obtenu l'emb y a pas de quoi fanfaronner ; vendre du rêve c'est à peut près tout ce que vous savez faire parceque j'ai encore pas récupérer l'argent perdu lors de la grève du lait qui soit disant devait faire remonter le prix .

CLOCHE215

merci à jememare et à apli, ils viennent à mon secours. à1584: j'ai vécu de AàZ cette manif du 7 dans tout ses détails...

1584

@ cloche215 : aucun nom de syndicat ne ressort de l'article alors pourquoi battre tel ou tel? on voit bien que quelques "meneurs" ont intérêt de diviser la classe paysanne. Aucune perspective d'avenir n'a été apportée ni à Paris (pour les siffleurs et ils se reconnaitront) ni à Bruxelles (pour ceux qui croyaient faire mieux en vendant du rêve). L' Europe sème le FN et c'est bien regrettable car la récolte sera cuisante pour tous.

jememare

richtig, ich war dabei
"exact j'y était" ;
les agriculteurs allemand

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires