Camembert : Lactalis ferme son usine Lepetit

SC

Camembert : Lactalis ferme son usine Lepetit

Lactalis a confirmé l'arrêt des fabrications du camembert Lepetit à Saint-Maclou, au coeur du pays d'Auge. Pour autant, la marque n'est pas abandonnée.

Lactalis va arrêter, sur le domaine de Saint-Maclou, à Sainte-Marie-aux-Anglais (Calvados), les fabrications de camemberts Lepetit, d'ici la fin de l'année. La marque continuera à être fabriquée à titre confidentiel dans une autre fromagerie. « Nous avons été confrontés, cette année, à une augmentation des prix que les consommateurs ne suivaient plus », explique Luc Morelon directeur de la communication du Groupe Lactalis, dans Ouest-France. «Et puis nous avons été victimes d'une campagne de dénigrement sans précédent, sur la question du lait cru. »

L'année dernière, Lactalis et ses marques (Lepetit et Isigny-Sainte-Mère), sont sortis de l'appellation d'origine, pour microfiltrer et chauffer le lait servant à la fabrication des fromages. Cette nouvelle technique n'a pas rencontré le succès espéré auprès des consommateurs. Surtout, elle a été critiquée par les défenseurs du véritable camembert au lait cru.

Cette bataille du lait cru s'est soldée par la défaite de l'industriel. Publié au J.O. du 18 septembre 2008, le décret relatif à l'AOC « camembert de Normandie » prévoit l'obligation d'utiliser du lait cru, ni thermisé ni microfiltré. Avec des critères de production du lait renforcés.

C'est une page de l'histoire du camembert qui se tourne : En 1975, Michel Besnier avait pris pied dans la maison Lepetit. En 1987, il créait une usine ultramoderne capable de fabriquer 80.000 camemberts par jour, soit le quart de la production de camemberts AOC.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier