Caméras des champs 2013 : Festival international du film documentaire sur la ruralité

Communiqué

Caméras des champs 2013 : Festival international du film documentaire sur la ruralité

De la préservation de la terre à la qualité de notre alimentation, Caméras des Champs lance le débat…

Pour mieux décrypter les documentaires

Participez à l’Atelier de lecture à l’image

Mercredi 22 mai 2013 après-midi - Salle René Bertin de Ville-sur-Yron

L’atelier de lecture à l’image offre un espace de découverte et d’échanges autour de l’image documentaire et de ses spécificités. Après avoir abordé des éléments de définition : documentaire, documentaire de création, reportage, cinéma du réel, la fiction et le documentaire, la question du point de vue, les participants se pencheront sur l’analyse du documentaire, à partir d’extraits de films de réalisateurs reconnus. Pour tout renseignement et inscription, contactez Marie-Jo Maire : Tél. 06 14 44 53 12 - jpmaireec@wanadoo.fr - Inscription gratuite - Réservation obligatoire.

Quatre soirées thématiques pour comprendre et échanger

La 15ème édition du Festival International du Film Documentaire sur la Ruralité se tiendra à Ville-sur-Yron (Meurthe-et-Moselle), du 22 au 26 mai 2013. Fidèle à son engagement citoyen, Caméras des Champs proposera, cette année encore, plusieurs soirées-débats s’appuyant sur la projection de films hors compétition et abordant des problématiques telles que la préservation de la terre ou l’alimentation. Prendre soin de la terre, la cultiver sans la polluer, produire en quantité pour nourrir le monde durablement et le garder en bonne santé… voici quelques-uns des sujets qui ne manqueront pas de dynamiser les échanges entre la salle et les intervenants présents. Outre ces différentes soirées, les journées du festival seront consacrées, quant à elles, à des films projetés dans le cadre scolaire (journée du jeudi et vendredi matin), ou de la compétition officielle (à partir du vendredi après-midi) qui sera annoncée courant avril. Enfin, un atelier de lecture à l’image, permettant de décrypter les documentaires et ouvert à tous sur inscription préalable, se tiendra le mercredi.

Une première soirée en amont du festival

En amont du festival, une soirée de présentation du festival 2013 permettra de lancer le débat autour d’une première thématique : La Bio, quel bilan aujourd’hui !

Depuis son apparition dans les années 30, en réaction à l’avènement de l’agrochimie et du développement de l’usage d’engrais minéraux, l’agriculture bio poursuit son développement. Plus qu’une tendance, c’est un mode de production qui confirme sa progression régulière et qui remporte l’adhésion des consommateurs, de plus en plus nombreux eux aussi. Le biologique a pris une place presque incontournable dans les assiettes, faisant de celui-ci un véritable business…

La Bio, quel bilan aujourd’hui !

Le vendredi 10 mai 2013 à 20h30, à l’espace Gérard Philipe - Jarny (3 rue Clément Humbert), aura lieu une soirée autour de la projection du reportage Le Bio Business, réalisé par Laurent Hakim, suivie d’une présentation de l’ouvrage collectif : La bio, entre Business et projet de société, en présence de Philippe Baqué, co-auteur. Un débat s’engagera ensuite autour du sujet de la Bio aujourd’hui.

Philippe Baqué est journaliste indépendant, collaborateur du Monde Diplomatique, de Politis, de Silence, de Témoignage Chrétien… auteur des livres Un nouvel or noir, Paris Méditerranée, 1999 et réalisateur de films documentaires : Carnet d’expulsion, de Saint-Bernard à Bamako et Kayes ; Melilla, l’Europe au pied du mur ; L’Eldorado de plastique ; Le Beurre et l’argent du Beurre…

Nourrir le monde sans faire mourir la terre

Le jeudi 23 mai 2013 à 20h30, à la salle René Bertin de Ville-sur-Yron aura lieu une soirée-débat autour de la projection du film Moissons réalisé par Honorine Perino, suivie d’un débat animé par Jean-Marie Pelt, auteur de Cessons de tuer la terre pour nourrir les hommes.

Le film documentaire Moissons suit un agriculteur qui reconvertit son exploitation familiale dans la culture biologique. Il partage son expérience, depuis l'observation des épis dans les champs à la préparation des grains à fournir aux boulangers. Sous le regard perplexe du voisin, paysan conventionnel, il défend avec passion les variétés anciennes tout en utilisant des techniques de culture adaptées.

Faut-il avoir peur de ce que l’on mange ?

Le vendredi 24 mai 2013 à 20h30 à la Salle René Bertin de Ville-sur-Yron, aura lieu une soirée-débat autour de la projection du film Alerte dans nos assiettes en présence du réalisateur Philippe Borel qui animera le débat accompagné d’un chercheur de l’INRA et d’un nutritionniste.

Alerte dans nos assiettes montre comment, en 30 ans, les Français, que l’on croyait attachés aux plaisirs de la table, se sont mis à mal se nourrir. Le film dénonce également les lobbies de l'agro-alimentaire qui sont en train de l'emporter en France, face aux enjeux de santé publique et contre l'intérêt général des consommateurs. Ces derniers sont plus que jamais menacés par les épidémies, le diabète, l'obésité et autres maladies.

Main basse sur les terres

Le samedi 25 mai 2013 à 20h00 à la salle René Bertin de Ville-sur-Yron, aura lieu la table ronde précédée de la projection du film Planète à vendre en présence d’Alexis Marant, réalisateur, qui animera le débat avec un journaliste. Alexis Marant est journaliste, caméraman et réalisateur. Ses voyages et reportages l’ont inspiré et poussé à réaliser ses propres documentaires sur des sujets engagés tels que la société française (avec des films sur le Smic, l’homophobie ou les nouvelles formes de contestations), La Malédiction de naître fille, qui lui a valu de recevoir en 2006 le Prix Albert Londres… Planète à vendre aborde les délocalisations dans l'agriculture, relativement méconnues du grand public mais au moins aussi préoccupantes que les délocalisations industrielles... Ces dernières années, plus de 80 millions d’hectares ont changé de mains. Les acquéreurs : des investisseurs soutenus par leurs gouvernements, voulant garantir la sécurité alimentaire de leur pays, ou des acteurs financiers à la recherche de placements juteux.

Publié par Communiqué

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier