Caméras des Champs : le palmarès 2013 dévoilé

MB

Caméras des Champs : le palmarès 2013 dévoilé

Pour sa quinzième édition, caméra des champs a décerné trois prix complété par un prix du public et des habitants, décerné par les spectateurs, ainsi qu’un prix des lycéens.

Ce week-end avait lieu le 15ème Festival International du Film Documentaire sur la Ruralité. 15 films étaient alors en compétition pour 5 prix. L’objectif du festival Caméras des Champs est de montrer les mutations des mondes ruraux à travers la projection de films documentaires permettant d’initier le débat avec le public. Des tables rondes et ateliers de lecture à l’image sont également mis en place.

Cette année le jury était composé de Jean-Louis Claudon (Animateur à la Fédération Départementale des Foyers Ruraux de Meurthe-et-Moselle), Jérôme Diby (Etudiant en Master 2 à l’Institut Européen de Cinéma à l’Université de Lorraine), Thierry Léger (Directeur du festival Le Réel en Vue), Renaud Morel (Chef-monteur à France 3 Lorraine), Michel Perrin (Agriculteur à Bruville, Meurthe-et-Moselle), François Sculier (Réalisateur, lauréat du festival Caméras des Champs 2012) et Pierre Stotzky (Doctorant « Arts » à l’Université de Lorraine). Un jury éclectique qui a remis les prix lors d’une cérémonie précédée d’une projection de films d’archives issus du fonds documentaire de la Cinémathèque du Ministère de l’Agriculture.

Voici le palmarès de cette 15ème édition :

- Le Grand prix du jury a été décerné à Patricia Gérimont et Jean-Claude Taburiaux pour leur film « Dames de couleurs » (2012). Ce documentaire nous plonge dans le quotidien de Sanata et Dicko, deux teinturières au Mali au savoir-faire remarquable et dont le défi permanent consiste à assurer une vie digne à leurs enfants.

- Le 2ème prix du jury a mis à l’honneur le film « Mouton 2.0 La puce à l’Oreille », réalisé par Antoine Costa et Florian Pourchi en 2012. Le film traite de la modernisation de l’agriculture à travers l’exemple de l’élevage ovin et de l’obligation des éleveurs à puçer électroniquement leurs bêtes. Les réalisateurs dénoncent ainsi les conséquences de se développement et le remplacement de l’homme par la machine. 

- Le 3ème prix du jury a été décerné à Carine Lefebvre-Ouenell pour son film « La Boucherie est à vendre » (2012). Le film a été tourné à Vallière dans la Creuse où Jean-Marc et Odette veulent prendre leur retraite et ainsi fermer leur boucherie-charcuterie, il met en avant à travers une comédie en cinq actes, les problématiques liées à cette vente et au métier de boucher-charcutier.

- Le Prix du public et des habitants a été remis à Arnaud Brugier pour son documentaire « Les petits gars de la campagne » (2013),  qui reprend en 90 minutes des images d’archives d’hier, de témoignages d’aujourd’hui et ce de tous horizons français pour connaître une politique qui a transformé notre pays et ses habitants : la PAC.

- Le Prix du jury lycéen a mis à l’honneur le film « Appellation d’origine Immigrée » réalisé en 2012 par Fanny Pernoud et Olivier Bonnet. Dans ce documentaire raconte l’histoire de Laetitia, Djibril et Abderrahim, tous trois originaires d’Afrique et qui excellent dans le savoir-faire des produits phares et typiques de la gastronomie française : le pain, le vin, le fromage. Le film croise et entrelace les histoires de vie de ces trois immigrés venus d’Afrique pour vivre, s’épanouir et enrichir la France, il présente leur parcours, leur passion du métier et leurs réactions face aux stigmatisations répétées que subissent les immigrés.

Publié par MB

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier