Carburant : TIPP : Remboursement reconduit pour six mois

Suite à la mobilisation syndicale le gouvernement a accepté de reconduire pour les six premiers mois de 2008 le dispositif de remboursement des carburants professionnels.

Ce remboursement porte sur la taxe intérieure de consommation (TIPP ou TIC) à hauteur de 5 euros par hectolitre de gazole et de 16,65 euros par tonne de fuel lourd ainsi que sur la taxe intérieure de consommation du gaz naturel (TICGN) pour 1,071 euro par MWh de gaz.
« L'accélération actuelle de la hausse des énergies fossiles, fioul et gaz naturel, crée des difficultés particulières pour le monde agricole», indique le ministère de l'Agriculture pour justifier sa décision. A plus long terme, le Gouvernement souhaite engager une concertation avec les responsables professionnels pour examiner les solutions durables et structurelles à ces difficultés. Ainsi Michel Barnier devrait proposer « une série de mesures au sein d'un plan global de performance énergétique des exploitations agricoles, afin d'améliorer l'efficacité énergétique et de promouvoir la production d'énergie renouvelable (biomasse, solaire, éolien, biogaz) sur les exploitations agricoles pour elles-mêmes et pour l'approvisionnement des réseaux ».
Le dispositif de remboursement pour 2007 est estimé à 76 millions d'euros selon le ministère de l'Agriculture.

Bruno CHAPUT, Secrétaire général de l'UDSEA du Puy-de-Dôme

Bruno CHAPUT, Secrétaire général de l'UDSEA du Puy-de-Dôme

Baisse des revenus, hausse des charges, bilan de santé … se mobiliser le 17 juin !

Le président et le secrétaire général de la FNSEA ont rencontré le ministre de l'Agriculture pour examiner les conséquences de la flambée des coûts de l'énergie sur les exploitations agricoles. Jean-Michel Lemétayer a insisté auprès de Michel Barnier sur le fait que l'impact ne se réduisait pas à la seule question des carburants ; c'est le coût des intrants dérivés du pétrole (engrais, plastiques...) qui est en cause. Conjugué à la hausse de l'alimentation animale, cet alourdissement des charges compromet gravement le revenu de nombreux secteurs de production. Après la reconduction de l'exonération de la TIPP sur les carburants agricoles, cette rencontre doit maintenant se concrétiser par de nouveaux engagements du Gouvernement. La FNSEA attend des dispositions rapides pour les secteurs les plus exposés ainsi que des solutions innovantes qui permettront à nos exploitations de s'adapter dura-
blement à la nouvelle donne énergétique.
Dans ce contexte de fragilisation des exploitations agricoles, il convient d'être particulièrement vigilant à l'évolution des débats sur la PAC. Les politiques agricoles doivent permettre aux agriculteurs de s'organiser pour répercuter les hausses de charges. La future PAC devra offrir suffisamment de souplesse pour s'adapter aux évolutions de conjonctures. Et concernant l'élevage herbager du Massif central, particulièrement sensible à la hausse des aliments et des autres charges, il nécessite des mesures d'urgence. C'est pourquoi je demande à tous nos responsables syndicaux locaux de se mobiliser le 17 juin à Marmilhat pour la défense de nos propositions et du Livre blanc pour l'agriculture du Massif central (*).
Bruno CHAPUT, Secrétaire général de l'UDSEA du Puy-de-Dôme


(*) Inscription et renseignements : 04.73.44.46.90.

Source Auvergne Agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier