Casablanca décroche le titre convoité de Grande championne

Guillaume de Werbier

Un concours départemental de qualité de l’avis même du juge.
Un concours départemental de qualité de l’avis même du juge.

Vendredi dernier, en fin d’après-midi, le rideau est tombé sur la 14e édition du concours départemental Prim’holstein. Exigence et convivialité : voilà comment résumer en deux mots cette journée à laquelle ont participé 22 élevages.

« J’ai pris plaisir à juger ces animaux ! » Pascal Le­clerc, éleveur dans le département de la Manche, a eu la lourde tâche de départager les vaches inscrites au concours départemental Prim’holstein, organisé vendredi dernier, par l’association Prim’holstein 44, au foirail de Châteaubriant. « J’ai vu de très belles vaches, jeunes et adultes », insistait-il quelques minutes avant d’aller taper sur le flanc de celle qui allait être sacrée Grande championne. « Présenter des animaux de­mande beaucoup de temps. Leur préparation par les éleveurs est d’autant plus à saluer que le travail sur les exploitations est de plus en plus important et que la conjoncture est difficile. »
Les animaux de Loire-Atlantique, dont certains sont pré-sélectionnés pour aller au Concours général agricole de Paris, ont donc fait bonne im­pression au juge. Dès les premières sections, Pascal Leclerc a d’ailleurs des commentaires élogieux sur les vaches qui défilaient sur le ring.
Début d’après-midi. Le con­cours vient de reprendre. Le juge demande le jingle et c’est Eveninstar, de l’EARL de la Bouge, qui sort première de sa section. Ce qui a joué en sa faveur ? « C’est une vache équilibrée, avec une épaule bien définie. Mais ça s’est joué à pas grand-chose. » Dafné, du Gaec du Moulin de Tréfoux, elle aussi, est première de sa section. Pascal Leclerc retient sa « qualité et sa texture de pis, la qualité de son dessus, son format, son attache avant ferme, son arrière-pis bien symétrique. »
Plus tard, le public, attentif autour du ring, retrouve Dafné. Elle concourt pour la place de Championne jeune, et finalement la décroche. Le juge affine ses observations. « C’est un animal d’une grande qualité grâce à son travers, à sa bonne ouverture de corps. Elle respire le lait. » Sa réserve sera Eveninstar.
Un peu plus tard, parmi les vaches en 3e section, le juge trouve Calice à son goût et la désigne première tout en lui attribuant le titre de meilleure mamelle. Son propriétaire, Jérémy Legruyer, du Gaec du Douet, est ravi.

Dans la section suivante, c’est Casablanca, du Gaec du Moulin and Cows, qui sort du lot. « Cette vache s’impose par sa solidité, sa longueur de tronc, et un bon arrière-pis », explique Pascal Leclerc. Les visiteurs ne vont pas tarder à revoir cet animal. C’est elle qui décroche le prix de Championne adulte. La partie était pourtant serrée. Mais des bêtes présentes sur le ring, c’est elle qui avait « le plus de force dans l’avant-main, un travers et une soudure magnifiques ». Sa réserve est Calice.
« Toutes les qualités de la race sont là ! » De quelle Prim’holstein parle le juge ? Toujours de Casablanca qui obtient finalement le titre tant convoité de Grande championne. Simon Lhériau, son heureux propriétaire, ne cache pas sa satisfaction : « La jeunesse de la mamelle et la longueur de tronc de Casablanca ont été remarquées par le juge. Elle produit bien, elle est belle, elle n’a pas de problèmes de cellules. Ce sont des avantages pour l’exploitation et les concours. »
Depuis son installation, il y a dix ans, Simon présente cha­que année des animaux au concours. « Les autres années, j’étais un peu le Poulidor du concours », ironise-t-il. « Mais on apprend aussi beaucoup en perdant ! L’année dernière, au concours départemental, j’avais eu des premiers prix de section et le prix d’élevage avec Casablanca, Chabal (une red Holstein) et une autre vache. Cette année, mes prix confirment ceux que j’ai eus en 2012. Ce prix de Grande championne pour Casablanca donne une belle image de notre troupeau. » Sans compter que Casablanca pourrait être présente au prochain Concours général agricole de Paris…

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier