Céréaliers/Eleveurs : La FNSEA promet des contrats pour lisser les prix

Céréaliers et éleveurs se sont engagés à mettre en place d'ici l'été des contrats pour atténuer la volatilité des prix des matières premières agricoles qui servent à l'alimentation animale, a annoncé Xavier Beulin, président de la FNSEA.

Actuellement la hausse des cours mondiaux des céréales profite aux agriculteurs de grandes cultures. En revanche, elle pénalise les éleveurs qui en ont besoin pour l'alimentation animale, ces derniers ne pouvant répercuter la hausse des prix, maintien du pouvoir d'achat oblige.

Pour tenter de résoudre cette équation, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, avait appelé en janvier à un rapprochement des deux filières végétale et animale pour la mise au point de contrats destinés à se protéger contre les fluctuations du marché.

« Depuis le mois de septembre, les partenaires travaillent aux outils d'une contractualisation entre les filières céréales-oléo-protéagineux et d'élevage qui permette d'atténuer les excès de la volatilité des prix pour les matières premières nécessaires à l'élevage, en particulier de porcs, de volailles et de bovins (viande et lait) », a assuré M. Beulin, lors d'une conférence de presse.

Le patron de la FNSEA a toutefois souligné que ce type de démarche ne pourrait aboutir que si la distribution participait au dispositif. « Il est indispensable de mettre en place une contractualisation en aval » (avec la distribution), a souligné M. Beulin. « Il importe de donner aux éleveurs une visibilité sur leurs prix de vente », a-t-il insisté.

M. Le Maire et le secrétaire d'Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, « doivent mettre tout leur poids dans la balance » pour obtenir la participation des distributeurs « d'ici le mois de mars », a ajouté M. Beulin. En attendant, le président du premier syndicat agricole français demande que la distribution répercute d'ores et déjà sur les prix au détail les « hausses déjà constatées ».

Prenant l'exemple du porc, M. Beulin a tenu à souligner que ce n'était pas la totalité de la hausse des matières premières qui devait être passée dans le prix au consommateur mais seulement une partie.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires