Chambre d'agriculture de la Mayenne : Des agriculteurs qui plantent des haies ? Exemple de St Loup du gast

Hélène GERMON

Suite à la vidange de la retenue d'eau de St Fraimbault de Prières, appelée également Lac de Haute Mayenne, une stratégie de gestion du barrage a été mise en place par le Conseil général de la Mayenne en partenariat avec la Chambre d'agriculture.

En effet, les sédiments inventoriés dans la retenue proviendraient des sols agricoles pour un volume d'environ 700 000 m3 (envasement du lit et perte de capacité de stockage).

Afin de limiter l'érosion des sols et donc le départ de particules dans le lac de Haute Mayenne, l'idée retenue a été de sensibiliser les agriculteurs aux pratiques culturales favorables à l'amélioration de la qualité du milieu et de l'eau ainsi qu'au rôle de la haie par son action antiérosive.

Des réunions d'information sur la commune de St Loup du Gast ont permis d'échanger sur les pratiques limitant l'érosion, telles que le labour perpendiculaire à la pente, la réduction de l'usage des produits phytosanitaires, le travail du sol... et bien évidemment sur le rôle de la haie au travers du plan bocager.

Le plan bocager est un outil communal participatif et volontaire de diagnostic et d'analyse du bocage. Il permet de prendre conscience du bocage et ensuite de proposer de le maintenir, de l'améliorer et de le valoriser. Il s'agit de retrouver de nouveaux rôles au bocage (agriculture de qualité, préservation de la qualité de l'eau, production de bois, de paysage, de biodiversité) et de redonner une cohérence globale au réseau bocager. Le plan bocager, s'inscrivant dans le cadre d'une démarche collective, permet de fédérer des initiatives individuelles et d'impulser des envies de planter.

Dans ces démarches de plan bocager, la Chambre d'agriculture permet de fédérer en apportant des conseils à la plantation, au regarnissage ou à l'évaluation des potentiels énergétiques des haies, d'analyser les pratiques et de proposer gratuitement des améliorations. Pour St Loup du Gast, le plan bocager a mis en évidence les secteurs où la haie est primordiale, comme par exemple en bordure de route, où elle freine le ruissellement et l'érosion en jouant le rôle de rupture de pente. Dix agriculteurs volontaires se sont engagés dans ce plan bocager et projettent de planter 5 600m de haies.

Source CA53

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier