Championnats du monde de labour : L'exploit d'un JA de l'Ain

Annie Dennequin

Championnats du monde de labour : L'exploit d'un JA de l'Ain

A une trentaine de kilomètres de Bourg-en-Bresse, à Bagé-le-Chatel, la famille Landré expoite 250 hectares. Les parents de Fabien et son frère Bertrand élèvent une centaine de vaches laitières : des Holsteins, mais aussi des Brunes des Alpes.« Un animal rustique plus “sociable”, qui produit du lait à des taux très intéressants », affirme Bertrand, le frère de Fabien.

Le labour, une tradition familiale

« Mon père concourait au niveau cantonal et départemental, déclare Fabien, mais il n'avait pas le même matériel que nous. » Avec son frère, ils ont pris le relais et se sont «vite pris au jeu, nous sommes à fond dedans ». Bertrand, a été champion de France de labour en planches en 2005 dans le Pas-de-Calais. Il a un peu laissé de côté la compétition, mais compte bien s'y remettre. Fabien lui, n'a jamais cessé de s'entraîner et de concourir. Depuis six ans, il a multiplié les places de second dans différents championnats, catégorie labour à plat : vice champion du monde de labour en Irlande en 2004, champion d'Europe au Danemark en 2008, vice-champion de France de labour en 2004 dans les Côtes-d'Armor. Malgré cette place d'éternel second, il n'a jamais renoncé à son objectif : décrocher le titre mondial.

 

Avant la compétition

Le jeune agriculteur sacrifie tout son temps libres pour s'entraîner - en moyenne deux jours par semaine - au volant de son tracteur tirant une charrue Kverneland, tous deux spécialement conçus pour la compétition. Fabien les a préparés et modifiés pour le championnat du monde des 17 et 18 avril. Dans les compétitions internationales le matériel peut être « bricolé » afin d'améliorer les performances du compétiteur. Dès le mois de janvier 2010, le tracteur et la charrue du jeune champion ont été embarqués dans un conteneur, à destination de la Nouvelle-Zélande pour être débarqués début avril. Fabien arrive sur place le 10 avril et commence son séjour par un peu de tourisme. Il tombe sous le charme des paysages new-zélandais et s'étonne de la taille démesurée des exploitations bovines (en moyenne 1 000 têtes chacune). Commence alors l'entraînement pendant cinq jours durant lesquels il évalue le terrain rendu collant par les pluies abondantes. Au dernier moment, il opte pour des versoirs en plastique. Le premier jour de la compétition, le 17 avril, le jeune agriculteur occupait la deuxième place. Suspens… il a dû attendre le lendemain pour prendre la tête et remporter la victoire. C'est la deuxième fois qu'un Français remporte un titre mondial (Freddy Bohr fût le premier en 2001 au Danemark, mais il n'était pas JA !). Il aura fallu beaucoup de travail au jeune agriculteur pour parvenir à cet exploit. Mais assure Fabien, « le labour est pour moi une véritable passion ». Une passion qui l'a également conduit chez les JA car «c'est grâce au concours de labour que je les ai connus… »

 

Source Ja Mag

Publié par Annie Dennequin

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier