Charges : Les intrants restent chers

En février, le prix élevé de l'énergie et des engrais tire le coût des intrants vers le haut.

Le prix d'achat des intrants* pour les biens et services de consommation se rétracte de moins en moins depuis octobre 2009 (-6,8 % en février 2010), d'après les chiffres du service statistique du ministère de l‘Agriculture. Bien que la fièvre de 2008 soit passée, le prix des intrants en février demeure plus important que le prix moyen sur 2005-2007.

b>Les prix élevés de l'énergie et des engrais sont responsables de la cherté des intrants/b>. La hausse du prix de l'énergie est plus importante en février qu'en janvier (+ 14 % en février contre + 12 % en janvier). La chute des prix des engrais et amendements s'amortit et celle des aliments pour animaux se stabilise à -8,5 %. La baisse des prix est similaire pour les aliments simples et les aliments composés.

Pour tous les types d'exploitation, le coût des intrants se rétracte moins en février qu'en janvier. La baisse sur un an est plus forte pour les grandes cultures (-12 %), les élevages hors sol (-7 %) et les autres (-8 %) grâce à la baisse des prix des engrais et des aliments pour animaux. Cette baisse touche plus faiblement les cultures permanentes (-2,2 %) à cause de la stabilité des prix des produits phytopharmaceutiques.




* Mesuré par l'indice des prix d'achat des moyens de production agricoles ou Ipampa

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier