Chasse : défaut d'être arrivé à bon port, le sanglier fait grimper la note

Jean-Marc Authié

La Fédération départementale des chasseurs a tenu, samedi, son assemblée générale à Aurillac. Et comme attendu, c'est le sanglier qui a fait débat.

Jean-Pierre Picard l'avait pressenti dans son rapport d'orientation. Le président des chasseurs du Cantal ne se doutait peut-être pas que les débats concernant le sanglier, la hausse du prix de la vignette et du timbre, quelques instants plus tard, seraient si âpres… En préambule, le président annonçait deux chiffres concernant la bête “noire” des adhérents : un tableau de chasse en hausse de 40 % ; et 310 dossiers de demande d'indemnisations de dégâts déposés au 14 avril, soit une augmentation de 70 % par rapport à 2010. “La facture sera en forte hausse d'ici la fin de l'exercice en cours, le 30 juin... Nous devons probablement réfléchir dans un avenir très proche pour trouver des formules financières et réglementaires qui garantissent à la fois la pérennité de la chasse du sanglier et celle du financement qu'il occasionne.”

Consensus par le vote

Le ton est presque donné car le voeu n° 2 présenté par le conseil d'administration porte justement sur le sujet. La dernière campagne de dégâts clôturée (2008/2009) laisse une facture de 130 000 euros, dont 110 000 euros d'indemnités aux agriculteurs. Le voeu soumet deux formules possibles de financement : soit la mise en place d'un timbre sanglier à 15 euros ; soit un timbre sanglier à 10 euros plus une augmentation du prix de la vignette de 4 euros.
Les débats sont lancés dans la salle avec les “pour” une solution mixte “pour impliquer et responsabiliser l'ensemble des chasseurs” et les “contre” qui estiment que “ceux qui en tirent le moins paieront pour ceux qui en tirent le plus”. Au passage, le président Picard rappelait qu'à ce jour, le département du Cantal était le seul de la région Auvergne et des départements limitrophes à “ne posséder aucun timbre sur le sanglier ou le grand gibier. Il ne faut pas oublier que l'on peut encore chasser dans le Cantal pour des sommes relativement modiques”. Le dépouillement des votes, trois jours plus tard, tranchera mieux que les paroles souvent incisives de samedi : 6 567 voix pour l'option mixte 10 euros + 4 euros ; 4 888 voix pour l'option 15 euros ; 1 305 bulletins nuls. Tout comme les votes favoriseront une augmentation de deux euros de la vignette fédérale de base. Au final, la vignette 2011/2012 s'élèvera à 80 euros. Aux amateurs de chasse au sanglier de s'acquitter en sus d'un bracelet à 10 euros. Une chose était certaine samedi à la halle de Lescudilliers : la présence pressante du sanglier sur le territoire, un peu trop dans certaines zones. Et pour ne pas mettre l'organisation en péril, tout le monde devait s'entendre.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires