Chasse : Les chasseurs choisissent l'unité autour de leur président

Thierry BOUSSEAU

l'issue d'une assemblée générale qui lui a renouvelé sa confiance, J.-P. Picard a appelé les chasseurs “à se serrer les coudes” face aux menaces qui pèsent sur la chasse.

Une année chasse l'autre… Après les remous provoqués en 2009 par le plan fédéral de gestion du lièvre, c'est dans une ambiance beaucoup moins tendue que s'est déroulée dimanche à Aurillac l'assemblée générale de la Fédération départementale des chasseurs. Son président, Jean-Pierre Picard, s'est employé à jouer la carte du consensus, en défendant son bilan et en sonnant le tocsin contre les mouvements anti-chasse.
Principal enjeu de cette assemblée générale : le renouvellement de la moitié du conseil d'administration, dont le mandat du président sortant. D'un côté, les sept candidats soutenus par l'Association des chasseurs responsables et solidaires (ADCCRS) ont revendiqué plus de pouvoir pour les Acca et les chasses privées. En réponse, les huit candidats de la liste Picard ont opposé leur “collaboration positive avec le monde agricole et les forestiers”, faisant valoir le besoin d'unité et de sérénité. Cette stratégie de l'union s'avérait victorieuse, les huit membres de la liste du président sortant étant tous élus(1). Une issue accueillie avec soulagement par Jean-Pierre Picard et ses colistiers.

“La gestion doit rester collective”

“C'est la victoire d'une équipe expérimentée et soudée, qui travaille pour l'intérêt général”, relevait le président sortant. Déçu du résultat, Robert Lafon, président de l'ADCCRS, soulignait néanmoins le “score élevé” de certains de ses candidats (40 %) et assurait que son association “continuerait à défendre les chasses traditionnelles” tout en espérant que “la Fédération recherche le dialogue avec tous ses adhérents “.
La présentation des voeux par les adhérents ravivait par la suite quelques tensions, plusieurs représentants locaux souhaitant voir les dates de chasse gérées par les Acca. “La gestion de la chasse doit rester collective et démocratique”, rétorquait Paul Mourier, rappelant que “trop de liberté conduit à l'anarchie”. “Certains voeux que nous émettons ne sont jamais appliqués, alors à quoi bon les voter ?”, se demandait un responsable d'Acca, dépité. “Même si la Fédération valide vos voeux, le dernier mot revient au préfet”, rappelait Jean-Pierre Picard. Autre motif de préoccupation : l'augmentation de la carte de chasse (de deux ou trois euros) proposée aux adhérents. “Si l'on additionne tout ce que nous coûte la chasse, on est loin d'être les moins chers !”, tonnait un responsable d'Acca. Un argument jugé “démagogique” par le président Picard, pour qui “les chasseurs cantaliens sont enviés des autres départements”. Visiblement, un nouveau mandat de six ans ne sera pas de trop pour convaincre les sceptiques...

(1) Aux six sortants (J.-P. Picard, G. Albat, P. Brunhes, S. Bamaison, D. Fruquière,
J.-M. Fagheol) s'ajoutent deux nouveaux élus : Gérard Lagarrigue (Parlan) ; Guy Michaud (Cussac).

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires