Circulation de matériels agricoles : quand la concertation paye

CG

Circulation de matériels agricoles : quand la concertation paye
- © DR

Lundi matin, la circulation a été légèrement perturbée aux entrées de Bayeux. En cause, différents matériels agricoles, drapeaux syndicaux au vent, à l'arrêt au niveau des nouveaux aménagements routiers sur le by-pass de Bayeux. Sous cette apparence d'une manifestation agricole, se déroulait une nouvelle journée de démonstration de passage d'engins agricoles, avant finalisation des travaux. Une première démonstration ayant eu lieu le 6 mars pour valider des premiers aménagements.

Des mots même de Sébastien Debieu, Secrétaire général de la FDSEA 14,  “nous revenons aujourd'hui faire des tests sur une nouvelle portion de travaux qui n'avaient pu être faits le 6 mars, les travaux n'étant pas suffisamment avancés. Cette seconde journée tombe au moment opportun au lendemain des résultats des élections départementales. Nous voulons à cette occasion réaffirmer  aux conseillers départementaux réélus et aux nouveaux conseillers départementaux élus depuis ce dimanche soir que la FDSEA et les JA sont attentifs aux aménagements routiers qui se réalisent dans le département et que nous comptons bien poursuivre dans cette voie. Je rappelle à ces mêmes élus que les aménagements routiers font partie de leur compétence et que nous comptons ainsi poursuivre notre travail en concertation avec eux sur les futurs projets comme nous avons su le faire jusqu'à maintenant ».
A l'invitation du désormais ex-Conseil général, Sébastien Debieu et quelques agriculteurs ont circulé sur ces aménagements de chaussée pour s'assurer que le matériel agricole pouvait circuler en toute sécurité, tant pour l'agriculteur que pour les autres usagers de la route. C'est ainsi que Gérard, aux commandes de sa moissonneuse-batteuse d'un empattement de 3m80, a laissé quelques empreintes sur des bordures pas toujours franchissables, tout comme Stéphane avec sa linière à paille, surtout lorsqu'ils ont croisés sur leur chemin Bruno avec sa benne de 18 T et Sébastien avec son ensemble combiné de semis + tasse avant. Le déplacement de ces différents ensembles agricoles et leurs croisements bien orchestrés ont permis de mettre en évidence des modifications notables nécessaires.
C'est ainsi qu'après de nombreux échanges constructifs avec les agriculteurs que les maitres d'oeuvre et représentants du Conseil départemental, Christian Routier et Gilles Blanchais et Marie-Line Fleury ont proposé aux agriculteurs différentes solutions dont des modifications d'angle de carrefour ou même des élargissements de voierie sous l'oeil attentif du chef de chantier de la COLAS et de Stéphane Berzinger en charge du dossier technique au sein du COPA circulation.
Ces vérifications ayant entrainé quelques blocages, la gendarmerie a renforcé la sécurité des lieux en  gérant la circulation et en déviant les véhicules vers d'autres routes le temps des différents tests. Bien qu'inquiètes d'une manifestation qui avait les apparences d'une opération de force, les autorités ont pu être rassurées par une opération menée avec grand sérieux, prouvant la responsabilisation du monde agricole pour la sécurité de tous. Et pour M. Cotigny, adjoint au maire de Saint-Vigor-le- Grand, « je suis ravi de voir ce genre d'opération aujourd'hui sur notre territoire, c'est du bon sens paysan que d'être sur le terrain ! Une fois de plus, les agriculteurs ont démontré ce matin que même si les plans semblaient être bons sur le papier, il n'en reste pas moins que c'est sur le terrain que les choses se vérifient et de grâce, évitons de refaire les erreurs du passé parce que lorsqu'il faut refaire des aménagements non adaptés, ce sont les contribuables qui paient. ».
Pour Sébastien Debieu, une fois de plus la concertation a payé : « depuis quelques années maintenant que la FDSEA et les JA du Calvados oeuvrent sur ce dossier circulation nous avons acquis une certaine expérience. Il est vrai que ce n'est pas toujours simple mais je suis convaincu que la concertation et les échanges constructifs sont nécessaires pour trouver des terrains d'entente. J'en veux pour preuve la commune de Cambes-en-Plaine où il y a quelques mois, il nous a fallu plusieurs réunions de travail et aussi une certaine insistance de notre part pour arriver à convaincre les élus locaux qui aujourd'hui nous remercient pour notre avis de terrain, sans quoi, même les bus auraient eu de gros soucis à circuler à Cambes en Plaine. Je suis confiant pour les projets à venir dans le département même si nous déplorons toujours à ce jour des difficultés sur les communes de Fontenay-le-Pesnel et Tourville-sur-Odon. Il faudra sans doute plusieurs réunions de travail avec les élus locaux et nouveaux élus du conseil départemental. Si cela ne devait pas suffire, je pense que nous devrions revoir les forces de l'ordre sur ces deux communes mais probablement dans un autre état d'esprit en ce qui nous concerne…”.

Source l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier