cologie : La France pour l'interdiction de commerce du thon rouge

La France se prononce pour l'interdiction du commerce international du thon rouge, espèce menacée de disparition en Méditerranée, mais après un délai de 18 mois pour évaluer l'état de la ressource.

Cette position sera défendue par Paris lors de la conférence qui aura lieu à Doha du 13 au 25 mars sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Elle est notamment conditionnée au réexamen des avis scientifiques concernant les ressources en thon rouge, ainsi qu'à « la possibilité de maintenir une pêche côtière artisanale », a précisé lors d'une conférence de presse le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire.

La France demandera par ailleurs que la Commission européenne apporte des financements communautaires pour aider les pêcheurs concernés, a précisé M. Le Maire.

La France va soutenir l'interdiction du commerce international sur le thon rouge, mais « il faut que l'Europe la propose, la décide, et qu'à Doha, il y ait une majorité qualifiée » pour l'approuver, a rappelé Jean-Louis Borloo. Il s'agit de permettre « que ce poisson se reconstitue le plus vite possible », a-t-il ajouté.

Thoniers et écologistes mécontents

Si cette décision est approuvée par la CITES et confirmée par les avis scientifiques, l'interdiction du commerce international du thon rouge pourrait entrer en vigueur en septembre 2011.

Le président du Syndicat des thoniers méditerranéens a réclamé « une réunion d'urgence » avec le président de la République. « On va vers une grosse crise. Je demande une réunion d'urgence avec le président de la République », a-t-il assuré, après un entretien au ministère de l'Agriculture. « Je lui demande de se rapprocher des scientifiques », a-t-il ajouté.

De son côté ; Greenpeace estime que la France a « plié devant les pêcheurs » avec ce délai de 18 mois et juge que cela revient à « attendre qu'il n'y ait plus de thons rouges pour agir ». « Le délai demandé pour mettre en oeuvre l'interdiction du commerce international est absurde. »

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires