Commercialisation : A quand la marque Mâche de Treize-Septiers ?

Vendée agricole Rédaction

Mâche sous serre à Treize Septiers
Mâche sous serre à Treize Septiers - (c) vendée agricole

 Allier l’approvisionnement local et l’insertion, telle est la volonté de la municipalité de Treize-Septiers, du conseil général et de la chambre d’agriculture de la Vendée avec la mise en place d’un atelier d’insertion par le maraichage avec Bâti insert.

Bâti insert

Bâti insert est une association créée il y a 8 ans qui dépend de la collectivité locale et du CCAS. Epaulée par Patrick Padiou, entrepreneur vendéen dans le bâtiment, cette association a pour objectif d’aider les jeunes et les bénéficiaires du RSA à retrouver un emploi. Pour ce faire, en intégrant Bâti insert, ces personnes s’initient à la fabrication de mobilier en bois et depuis octobre 2013 au maraîchage. L’idée, sans exigence de rentabilité, est de se refamiliariser avec un emploi, un travail d’équipe, etc.

De la mâche, des poireaux, du chou et des patates et d’ici cet été, des tomates, des concombres et du melon : les habitants de la commune de Treize Septiers mangent local et bio. C’est tout du moins la volonté de la municipalité, du conseil général et de la chambre d’agriculture de la Vendée avec la mise en place d’un atelier d’insertion par le maraichage avec l’association Bâti insert (voir encadré). L’objectif : produire toute l’année dans la commune des légumes et des fruits qui seront cuisinés à l’Ehpad, à la cantine scolaire et commercialisés sur les étals de la superette locale.

 

En lien avec le monde agricole

Les agriculteurs ont tout de suite été associés au projet, localement mais aussi au niveau de la chambre d’agriculture. « Nous avons aussitôt répondu présents et nous avons apporté notre soutien et expérience notamment par rapport aux techniques en agriculture biologique. », explique Christian Aimé, président de la chambre d’agriculture. Ce partenariat va même plus loin : « pourquoi pas envisager des fermes ouvertes en même temps que des journées portes ouvertes à l’atelier de Bâti insert ? », lance Dominique Barbeau, délégué cantonal des SEA de Montaigu. En charge de l’atelier maraîchage, Pierre-Yves Barreau est issu d’une formation agricole. Il accompagne, dans un premier temps, quatre personnes, jeune et bénéficiaire du RSA. « A travers cet atelier, ils goûtent à la joie de semer une graine et de la voir pousser ensuite. », relève Christian Aimé.

 

Une démarche civique

« C’est un beau projet » pour Gérard Villette, vice-président du conseil général de la Vendée et président de la commission Solidarite et Famille. Et surtout un projet qui est porté par tous : « ce sont des bénévoles qui aident à monter la serre. Tout le monde se sent concerné et est fier d’acheter des produits issus de la commune, confie Isabelle Rivière, maire de Treize-Septiers. Nous souhaitons que les habitants et les élèves puissent aussi visiter la serre grâce à une passerelle. » Dans les cantines, même s’il a fallu s’habituer, revoir les menus, aujourd’hui la mâche de Treize-Septiers a fait sa place dans les assiettes et la superette est vite en rupture de stock. Alors à quand un label ou une marque « Mâche de Treize Septiers ? » En attendant, la mâche nantaise n’a qu’à bien se tenir !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires