Communication : Après les Européennes du goût et le théâtre de rue : le Théâtre du goût

Patricia Olivieri

Communication : Après les Européennes du goût et le théâtre de rue : le Théâtre du goût

l'occasion de la présentation du Guide des acteurs du goût, galerie de portraits originaux de producteurs et artisans, le Biopôle de Haute Auvergne a exposé le projet d'un Théâtre du goût.

Les rugbymen du Stade français ont leur calendrier, les “acteurs du goût” du pays d'Aurillac ont eux, depuis le 10 juin, leur guide. Pas une de ces brochures pour touristes qui dresse un listing morose des coordonnées des producteurs fermiers, restaurateurs et autres artisans de la bonne bouffe cantalienne. Ce guide-là vaut le détour par l'originalité des 29 photos mises en scène avec finesse par Pierre Soissons et commentées avec justesse par Laurence Adnet. 29 photos d'hommes et de femmes qui ont accepté d'ouvrir leurs portes aux visiteurs et de poser dans des tenues et situations pour le moins inattendues mais révélatrices de leur personnalité, de leur vision et passion pour leur métier. D'un Jean-Jacques Vermeersh (distillerie Couderc) plongé dans un bain vaporeux et liquoreux, à une Édith Merle (La Ferme d'Eugénie) jouant les magiciennes avec ses pigeons, en passant par un Henri Manhès (Le Cayrolais) interprétant un morceau fictif de violoncelle sur jambon, ces portraits sont des plus savoureux et une invitation à l'échange entre producteurs et consommateurs.

“Valoriser l'innovation et la modernité”

Belle initiative donc que ce guide - diffusé dans les offices de tourisme et chez ces artisans du goût - qui s'inscrit dans un concept et projet plus vaste de Théâtre du goût, porté par le Biopôle de Haute Auvergne, association présidée par Bernard Berthelier. “L'idée, explique ce dernier, est de dépasser la notion de tradition, et surtout un certain archaïsme, souvent associés aux produits de terroir, chers au Cantal, pour valoriser l'innovation et la modernité dont font preuve producteurs, transformateurs...”. Le Théâtre du goût se veut aussi une forme d'hommage aux gestes et à l'art des hommes et femmes qui font vivre ce terroir. Plusieurs actions tournées autour de l'éducation, de la découverte des produits et savoir-faire locaux sont ainsi déjà proposées par le Théâtre du goût : ateliers culturels et gourmands mis en place depuis l'an dernier (autour de la lentille blonde de Planèze, du fromage cantal, des fruits et légumes...), des conférences-dégustations associant intervenants scientifiques et producteurs locaux ou encore des stages thématiques.

Vers un théâtre bien réel

D'autres projets sont en cours dans le cadre d'un partenariat étroit entre le Biopôle, Entreprendre au pays d'Aurillac et l'Enilv avec le soutien financier du programme Leader + pays d'Aurillac : soirées spectacles, ateliers cuisine et science avec Hervé Tisse, le spécialiste de la cuisine biomoléculaire, création de produits touristiques en lien avec Cantal Séminaires et le Parc des Volcans ou encore parcours du goût dans la ville. Au-delà, le Théâtre du goût pourrait devenir à terme un lieu physique de travail et rencontre pour les professionnels de l'agroalimentaire, de valorisation des produits du Massif central, d'exposition mais aussi un laboratoire “dynamique et modulable d'observation des consommateurs”. Un nouveau pont jeté entre Aurillac l'urbaine et les produits du monde rural qui l'entoure de toute part.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source journal L'Union du Cantal »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires