Congrès de la FNSEA : Nicolas Sarkozy veut une simplification durable de la PAC

SC

Le 62e congrès de la FNSEA s'est ouvert à Nantes. A cette occasion, Nicolas Sarkozy a souhaité une «véritable simplification durable » de la PAC et assure qu'il s'opposera fermement à tout accord à l'OMC qui ne servirait pas les intérêts de la France.

« L'objectif premier de cette réforme (de la PAC) n'est pas d'adapter pour chacune des filières françaises les outils du passé aux conditions économiques de 2008 », a souligné Nicolas Sarkozy. Pour le président, il s'agit de conduire une véritable simplification durable de cette politique, pour préparer les prochains rendez-vous en 2010 sur le budget de l'Union européenne et en 2013 sur la PAC.

Autre point abordé : les négociations au sein de l'Organisation mondiale du Commerce. Négociations qui, «doivent repartir sur des bases saines et des objectifs clarifiés ». « Je m'opposerai fermement à tout accord qui ne servira pas les intérêts de notre pays », a déclaré Nicolas Sarkozy qui réclame, dans cette négociation internationale, plus de réciprocité et d'équilibre. Le président vient d'écrire au président de la Commission européenne Manuel Barroso pour lui rappeler cette ligne. « Je ne veux pas que l'Europe fasse preuve de naïveté », a-t-il dit.

Jean-Michel Lemetayer, président de la FNSEA, estime qu'avec un tel discours, le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson «ne peut qu'opposer un veto» à tout accord à Genève dans le cadre actuel des négociations du cycle de Doha.

« Merci » aux agriculteurs

Autre annonce du président : la revalorisation des petites pensions et le maintien du pouvoir d'achat des retraités agricoles seront examinés avant fin juin. « Au cours de la campagne électorale, j'ai pris deux engagements très clairs et je tiendrai tous mes engagements : revaloriser le minimum vieillesse et porter de 54% à 60% le taux des pensions de réversion sur la durée du quinquennat ».

Le président a profité de ce déplacement pour remercier les agriculteurs pour leur travail. Travail qui permet à la France d'être « le premier exportateur mondial pour les produits agricoles transformés, avec une création de valeur ajoutée de 64 milliards d'euros en 2007 ».

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier