Congrès FNSEA - le grand oral des candidats à la présidentielle

Delphine BISSON

Congrès FNSEA - le grand oral des candidats à la présidentielle
20170331_Fnsea2017GrandOral.jpg - © [SEP_CREDIT][SEP_CREDIT][SEP_CREDIT]

Le Conseil de l'agriculture française a auditionné jeudi 30 mars, dans le cadre du congrès de la FNSEA, 7 des 11 candidats à la présidentielle.

François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Jean Lasalle, Marine Le Pen et Emmanuel Macron était à Brest ce matin à l'occasion du Conseil de l'agriculure française (Caf). Ils ont exposé leur programme pour l'agriculture

François Fillon candidat le mieux accueilli au «grand oral» de la FNSEA

Parmi les sept candidats à l'élection présidentielle présents lors du «grand oral» organisé par le Caf le 30 mars, le candidat du parti Les Républicains François Fillon aura été le candidat le mieux accueilli par les congressistes de la FNSEA. Il a été applaudi à plusieurs reprises, notamment lorsqu'il a dénoncé le principe de précaution, qu'il a promis de supprimer par ordonnance toutes les normes supérieures aux règles européennes, de supprimer le compte pénibilité et lorsqu'il a promis une politique de stockage de l'eau ambitieuse. 
Jean Lassalle a lui aussi été chaleureusement applaudi, avec plus de légèreté toutefois, pour avoir apporté une note lyrique sur l'agriculture française dans son accent rocailleux inimitable. 
Emmanuel Macron s'est également fait applaudir lorsqu'il a promis, en introduction de son intervention, qu'il «y aura bien un ministère de l'Agriculture, et il sera fort et à plein temps». Il s'est par ailleurs défendu d'être un «candidat des villes», avançant que «la Somme (son département d'origine, ndlr) n'est pas le département le moins rural».
Dans une atmosphère un peu plus tendue, Marine Le Pen s'est tout de même fait applaudir en affirmant que «c’est au politique de défendre le pouvoir d’achat des français et pas à Michel-Edouard Leclerc»
Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon (PS) étaient les principaux candidats absents du grand oral.

La FNSEA expose ses propositions aux candidats à la présidentielle

Lors de son discours de clôture du congrès de la FNSEA le 29 mars, à la veille de la table ronde organisée par le Caf qui doit réunir six candidats à l'élection présidentielle, la présidente par intérim de la FNSEA, Christiane Lambert, a présenté les trois orientations qu'elle souhaitait voir prises par le futur gouvernement en matière d'agriculture:

  • «assurer la compétitivité et la croissance de l'agriculture», 
  • «se donner les moyens d'une agriculture durable» 
  • et «accroître la résilience des exploitations». 

Concernant la compétitivité, elle plaide notamment pour une majoration du crédit d'impôts compétitivité emploi (CICE) et la mise en place d'une TVA sociale. Pour accroitre la résilience, elle demande notamment la mise en place d'une «vraie réserve de précaution», un «mécanisme de lissage de l'impôt sur le revenu» et l'abaissement du seuil de déclenchement de l'assurance récolte. 
Christiane Lambert a enfin rappelé qu'elle était candidate pour devenir future présidente de la FNSEA, l'élection ayant lieu le 13 avril prochain, lors de la première réunion du conseil d'administration élu ce jour.

La FNSEA débat sur le caractère obligatoire ou non des assurances récolte

Au congrès de la FNSEA à Brest le 29 mars, la discussion du rapport d'orientation a notamment porté sur l'idée de rendre obligatoire les assurances récolte. L'actuel bureau de la FNSEA a décidé de ne pas soutenir l'idée de les rendre obligatoires et a préféré défendre «une forte incitation» à contracter ces assurances et «une plus grande mutualisation»
Parmi les congressistes, le vice-président Joël Limouzin a défendu l'idée qu'elles soient rendues obligatoires. Idée rejetée par le bureau. Toutefois, le secrétaire général Jérome Despey a plaidé pour aller «plus loin qu'une incitation», pour qu'une «étape soit franchie», et obtenu que soit inscrit dans le rapport la volonté d'une «plus grande mutualisation».

Source Agri85

Publié par Delphine BISSON

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

AGRI 22

on entend plus les candidats parler de quitter l OMC . Beaucoup de grandes paroles pour nous berner meme de la part de ceux qui ont fort a faire avec la justice Quel toupet de la part de personnes qui ne sont plus crédible et malgré tout que l on applaudi A ne rien y comprendre

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires