Conjoncture agricole 2015 en Pays de Savoie

Savoie Mont-Blanc Chambre d'Agriculture 73-74

Conjoncture agricole 2015 en Pays de Savoie

Bonne année pour les fromages, vins et fruits de Savoie, beaucoup difficile pour les céréales et viandes.

2015 : année la plus chaude de l’histoire de la météo

L’année 2014 était au niveau mondial l’année la plus chaude de l’histoire de la météo (depuis 120 ans de relevés). Elle est détrônée par 2015.

En Pays de Savoie, on se souviendra  surtout de la succession d’aléas climatiques difficiles :

  • inondations spectaculaires le WE du 1er mai (Arve, Foron, Isère)
  • orages de grêle en mai puis fin juillet
  • sécheresse sévère du 15 juin au 15 août
  • canicule du 20 au 25 juillet
  • enfin novembre et décembre d’une douceur extrême, sans impacts sérieux pour la végétation mais privant de neige les stations et l’ensemble de l’économie savoyarde durant les vacances de Noël.

 Le réchauffement climatique planétaire se traduit davantage en Pays de Savoie comme un dérèglement climatique, avec des répartitions de précipitations de plus en plus aléatoires qui complique singulièrement la production et l’équilibre financier des entreprises.

 

L’essentiel de la conjoncture agricole 2015 en Pays de Savoie

Collecte laitière
Livraisons 2015 en hausse sensible : +3.6% par rapport à 2014, en dépit d’un mois de juillet catastrophique en zone d’avant-pays.

Vente de fromages
Marché du fromage dynamique, mais régulé au printemps et surtout à l’automne par le retrait de lait.

Viande bovine
L’inversion du marché n’aura duré qu’un semestre. L’offre abondante à partir de l’été et les restrictions à l’export liées à la FCO contribuent à encombrer le marché et font chuter les cours en dessous de 2014

Viande ovine
L’offre intérieure se redresse mais la demande accuse un net recul : les cours perdent 7% fin 2015 par rapport aux deux années précédentes. Le marché de la viande d’agneau devient de plus en plus saisonnier.

Céréales, grandes cultures
La volatilité est croissante. Les stocks mondiaux au plus haut pèsent sur les cours, seules les prévisions de pertes de récoltes sur une région de monde peuvent faire remonter les prix (Weather Market)...

Fruits (Pommes et Poires de Savoie IGP)
Année en demi teinte : la campagne commerciale 2014-2015 a souffert de l’embargo russe, les lots se sont vendus mais pas assez valorisés. L’année finit mieux : la récolte s’avère correcte et la mise en marché pour l’instant satisfaisante.

Légumes
Premier semestre un peu difficile : le printemps précoce a écourté la vente des légumes d’hiver et l’été chaud a pénalisé la production. Le second semestre redresse la situation : rattrapage de production et très bonne commercialisation. La calicule n’est qu’un mauvais souvenir

Viticulture
Le manque de disponibilité freine les sorties propriété mais contribue à faire monter les cours. La récolte 2015 (119 000 hl) est encore trop contrainte pour reconstituer les stocks (-40 000 hl en 3 ans)

Pépinière — Horticulture
Année très difficile pour la pépinière de pleine terre (arbres) de fait des compressions budgétaires des collectivités. La production en pot et l’horticulture résistent mieux, surtout les entreprises orientées majoritairement sur le marché de détail 

Forêt
Marché attentiste. La vente de bois n’a pas retrouvé l’activité qui prévalait jusqu’en 2013. La vente de bois d’œuvre (80% du marché) est pénalisée par le ralentissement de la construction.

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier