Conjoncture : Les consommateurs boudent les légumes

SC

Avec une météo estivale plutôt bonne, les légumes arrivent en quantité sur les étals des marchés et dans les rayons de la grande distribution. Mais la consommation n'est pas au rendez-vous.

En ce début août, le rayon légumes est largement approvisionné par les cultures d'été, bon nombre de légumes se situant actuellement au palier haut de l'année concernant la production : tomate, concombre, melon, salade d'été, courgette notamment. En face, la demande ne décolle pas. Résultat : les prix chutent. Le prix des melons est par exemple en recul de plus de 30 % depuis la fin du mois de juillet sans que les Français les aient pour autant remis à leur menu.

Sur le désintérêt des consommateurs, chacun y va de son explication : Pour certains, les Français, échaudés par des mois d'augmentation, n'auraient pas renoué avec les primeurs. Pour d'autres, et notamment au syndicat Modem (syndicat d'exploitants familiaux), c'est la faute à la grande distribution qui ne répercute pas la baisse des prix à la production. Autre raison : Les Français consommeraient moins de légumes en vacances et l'activité de la restauration collective est quasiment arrêtée. Ce qui représente un gros manque à gagner.

Au-delà du simple phénomène conjoncturel, certains voient pointer une crise profonde de la production française. «Ce sont des marchés qui diminuent d'année en année», se décourage Bernard Gery, président de la coopérative maraîchère ValNantais, dans le journal Libération. Pour lui, la faiblesse de la consommation est symptomatique des sociétés urbaines.

Quant aux fruits d'été, ils sont pour l'instant épargnés par la chute des cours du fait d'une faible récolte, entamée par les gelées printanières.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier