conomie : Les coopératives agricoles doivent se moderniser

Les coopératives agricoles françaises doivent se moderniser de façon « impérative et urgente » pour faire face à la concurrence des groupes privés à l'échelle européenne et mondiale.

En France, les 2.300 coopératives représentent 12% du nombre des entreprises du secteur agroalimentaire mais seulement 8% du chiffre d'affaires du secteur, révèle une étude du cabinet Xerfi. Pour répondre à une intensification de la compétition internationale, le cabinet souligne la nécessité, pour les groupes coopératifs français, de poursuivre leur politique de rapprochement.

L'étude montre en exemple le récent regroupement, dans le secteur de la viande, entre les français Bigard-Charal et Socopa qui a permis l'émergence d'un troisième acteur européen, derrière le danois Danish Crown et le numéro un, le néerlandais Vion Food. Mais hors de l'Europe, la concurrence est également active comme en témoigne la montée en puissance de la filière volaille au Brésil.

Les groupes coopératifs français doivent donc continuer à s'unir pour mieux négocier avec les centrales d'achat mais aussi faire face aux industriels de l'agroalimentaire, devenus de plus en plus puissants. Autre nécessité : que les coopératives s'impliquent davantage dans la transformation des produits, là où les performances économiques sont supérieures.

« Plus les performances économiques sont élevées, moins les coopératives sont présentes », souligne Xerfi qui note l'absence des coopératives sur certains secteurs porteurs de l'agroalimentaire comme les boissons non alcoolisées, la biscuiterie, la chocolaterie-confiserie ou l'alimentation infantile. Des marchés où la domination de Nestlé et Danone est écrasante.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires