Contre la surtaxation américaine : L'INAO se décentralise à Roquefort

Didier BOUVILLE

Contre la surtaxation américaine : L'INAO se décentralise à Roquefort

Le Comité National des Appellations Laitières Agro-alimentaires et Forestières, instance en charge de la gestion des Appellations d'Origine, s'est tenu à Roquefort sur Soulzon, les jeudi 26 et vendredi 27 mars. Une réunion exceptionnelle visant à soutenir la filière menacée par la surtaxation américaine de 300 % du roi des fromages.

L'INAO a souhaité, «à titre exceptionnel», témoigner son soutien à la filière Roquefort en y déplaçant le Comité National des Appellations Laitières Agro-alimentaires et Forestières. «Les comités ont le plus souvent lieu à Paris, mais compte tenu de la menace d'une surtaxation américaine à 300 % sur le Roquefort à compter du 23 avril 2009, nous avons décidé de venir sur place pour soutenir la filière» résume le président du comité, Jean-Charles Arnaud, un Jurassien du pays du Comté.
La délégation de plus de 50 personnes était emmenée par le président de l'INAO en personne, Michel Prugue, lui aussi très remonté contre la nouvelle menace américaine de surtaxation de 300 %, d'un Roquefort déjà plombé par 100 % de taxe. Si les Etats-Unis ont repoussé leur menace au 23 avril 2009, leur pression sur l'Union européenne pour imposer du boeuf aux hormones «en guise d'échange», se poursuit et concerne une dizaine de produits européens. Le Commerce extérieur américain serait toujours en discussion avec la Commission européenne sur «une possible solution intérimaire» bénéfique pour les producteurs de boeuf américains... C'est du moins ce qui était espéré par Washington...

Filières mobilisées

Compte tenu de l'importance que représentait la venue d'un comité INAO en Aveyron, la Confédération générale de l'interprofession Roquefort avait associé de nombreuses filières du département à l'événement, Association Pérail, AOC Laguiole, AOC Cantal, AOC Rocamadour, AOC Marcillac, IGP Veau d'Aveyron et du Ségala ainsi que plusieurs partenaires des filières, Conseil régional, Conseil général, Crédit agricole, Chambre d'agriculture, mairie de St-Jean d'Alcapiès, Groupama, Ragt, Unicor, qui ont également apporté leur soutien à l'organisation de cette manifestation.
Les participants du Comité et les partenaires se sont donnés rendez-vous le jeudi 26 mars à la salle municipale Alcapia, à St-Jean-d'Alcapiès afin de partager leurs visions sur la qualité des produits de terroir aveyronnais.
«C'est cette valeur de l'authentique et du savoir-faire de notre patrimoine qu'il faut conserver et protéger» rappelle M. Arnaud. «Et que les Américains doivent respecter !» lance le président du Comité. «Comment un pays si riche de 380 parcs naturels peut-il se priver de nos respectables traditions culinaires, de notre Roquefort et de toutes ses saveurs ?». Un avis que la profession aveyronnaise a partagé lors de la réunion de St-Jean-d'Alcapiès à laquelle participaient notamment Jacques Bernat et Robert Glandières (Confédération générale de Roquefort et FRSEB), Jean Laurens (Chambre d'agriculture), Thierry Zurcher (Société des Caves), Jérôme Rouve (maire de St-Jean-d'Alcapiès et président de la CCI de Millau), Régis Cailhol (conseiller régional), Alain Marc (député), Paul Boulvrais (sous-préfet de Millau).

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier