Coopération : AGRIAL : passage de témoin dans la continuité

Thierry Guillemot

Coopération : AGRIAL : passage de témoin dans la continuité

Changement de direction mais pas de stratégie ni de valeurs au sein d'AGRIAL. Ludovic Spiers remplace Jean-Marie Meulle. Gilbert Herpe poursuit sa mission, insignes de Chevalier dans l'ordre national de la Légion d'Honneur, épinglés au revers de son veston.

Ils se sont rencontrés pour la première fois en octobre 1972. Jean-Marie Meulle et Gilbert Herpe ont ainsi cheminé quelques 37 années au service de la coopération. Le premier fait valoir ses droits à la retraite remplacé au poste de directeur général du groupe coopératif AGRIAL par Ludovic Spiers, un “pur produit maison”. Son président poursuit sa mission avec, épinglée à son veston, la plus haute distinction de la République. Le 21 décembre dernier au Mémorial de Caen et en présence notamment de Christian Leyrit (préfet de Région), Jean-François Le Grand (sénateur et président du Conseil général de la Manche), Philippe Duron (député maire de Caen), Philippe Mangin (président de Coop de France) et de nombreux amis, on a feuilleté une tranche de vie coopérative et presque récréative.

TG

TG

Usufruitier de cette distinction

“Je suis usufruitier de cette distinction. Le propriétaire, c'est AGRIAL”. Même auréolé de la suprême distinction de la République, Gilbert Herpe est resté fidèle à lui même. “Un homme simple et de confiance absolue”, a confié Jean-Marie Meulle mais un homme “d'une autorité légitime. Une pièce maîtresse du dispositif Coop de France”, de l'aveu de Philippe Mangin. Du bon sens paysan en d'autres termes doté d'un “sens de l'analyse prospective judicieux” pour qui le raisonnement économique doit l'emporter sur toute autre distinction. De la coopérative d'oeufs du Bocage normand à la fusion CASAM/CA3P pour donner naissance à AGRALCO, du rapprochement avec la coopérative laitière de Ducey au mariage à 3 COOP CAN - ORCAL - AGRALCO pour fonder AGRIAL, du sauvetage d'Union Set aux pourparlers avec Elle et Vire en passant par le changement d'actionnariat au sein de SOCOPA ou les rachats successifs de cidriers (...), l'économique porté par le tandem Herpe/Meulle (et leurs prédecesseurs) a prévalu. Le politique l'a assumé non sans un franc succès. En un peu plus de 10 ans, le groupe a multiplié son chiffre d'affaires par 4. AGRIAL, à périmètre coopératif, a dépassé les frontières régionales. A périmètre filialisé, les frontières hexagonales et compte désormais 8 000 collaborateurs contre 3 000 en 1996.
“Mais Gilbert est toujours resté un agriculteur en contact permanent avec son exploitation. C'est un homme accessible qui aime le dialogue avec les adhérents. C'est un homme de consensus. Il incarne la synthèse”, a résumé Jacques Bruand, dernier président de Coop Can et co-fondateur d'AGRIAL dont il assure la vice-présidence.

TG

TG

 

Un homme de la même veine

Pas étonnant que Gilbert Herpe se soit entendu avec un homme de la même veine. Jean-Marie Meulle, né en Haute-Saône au lendemain de la guerre sur une agriculture à reconstruire, aurait aussi aimé être paysan. Mais “comme il marchait bien à l'école”, son père en a décidé autrement. Il réussit prépa agro en 1968 et sort ingénieur de l'INA Paris en 1971. Doté de la fibre animale, il pose ses valises en Normandie en temps que chef de produit à UCANOR. Nous sommes en 1972, année de sa rencontre avec Gilbert Herpe, alors conseiller d'exploitation à la CASAM. En 1977, Jean-Marie Meulle devient directeur agrofourniture de la coopérative et intègre le comité directeur. Il va, aux côtés de Célestin Boutruche, remettre l'activité machinisme sur le chemin de la croissance et travailler à l'émergence de SM3 Leroy.
Le 1er juillet 1996, il succède à Bernard Maupas à la direction de la CASAM et poursuit l'oeuvre de son prédécesseur. “Je n'ai fait que mon travail”, ose affirmer celui qui a différé sa retraite de deux ans pour boucler le dossier de la fusion avec Union Set. Un trait de modestie et d'abnégation partagé avec son président. Les deux hommes préférant mettre en avant le collectif : travail du conseil d'administration d'une part et un esprit d'entreprise riche de ses collaborateurs.
C'est d'ailleurs l'un d'eux qui va révéler les valeurs de management de Jean-Marie Meulle à travers 3 mots “développement, écoute et performance”. Un collaborateur qui reprend le flambeau. Arrivé dans l'entreprise en 1988, Ludovic Spiers est passé de l'agrofourniture aux céréales en passant par le réseau terrain. C'est à lui aussi qu'on a confié la direction d'Union Set avant la fusion. “Jean-Marie Meulle a fait passer une coopérative départementale au stade d'un groupe européen. C'est quelqu'un qui a toujours regardé devant, toujours été positif, chaleureux, simple et accessible”, a-t-il lancé en guise d'au revoir.

Source Réussir l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires