Coopérative porcine Rouergue-Elevage : Une éclaircie prochaine est espérée

Didier BOUVILLE

Coopérative porcine Rouergue-Elevage : Une éclaircie prochaine est espérée

La coopérative porcine Rouergue-Elevage a dressé le bilan de l'année écoulée vendredi à Colombiès. Une année qualifiée de «mitigée» en dépit «de la performance de nos élevages» observe le président Robert Gabriac. Le prix du porc devrait rebondir à la hausse espèrent certains observateurs.

Les 155 adhérents de la coopérative porcine Rouergue-Elevage ont regardé la fin d'année 2007 avec inquiétude, à cause de la brutale flambée du prix des céréales qui a plombé le poste alimentation des ateliers qui concerne à lui seul 70 % du coût de revient. La parité euro/dollar a elle aussi pesé sur la compétitivité du porc français à l'export, le tout associé au bond du baril de pétrole qui pénalise encore le coût de production.
La baisse de rentabilité est ainsi estimée à environ 30 euros par porc, selon le compte rendu d'activité 2007 de Rouergue Elevage. Le cadran de Plérin affichait ces derniers jours un prix de base de 1,16 euros avec en moyenne 1,30 euros payé au producteur, alors que le coût de revient est d'environ 1,55 euros... En multipliant ce différentiel de 25 centimes par les 91 kilos de carcasse valorisés pour chaque animal, on mesure rapidement le niveau de pertes dont sont victimes les ateliers porcins aveyronnais. «Il y a un an, les éleveurs payaient les céréales autour de 160 euros la tonne, contre 260 euros aujourd'hui» note en effet la directrice de Rouergue Elevage Valérie Loisy.

Salaisonniers

«Le cours moyen 2007 est en baisse de 8,59 %, soit 10,5 centimes de moins que le prix de base, avec une production nationale en hausse pour la première fois depuis quatre ans et une production européenne supérieure de 2,3 % à celle de l'an passé» a souligné Robert Gabriac. La production doit aussi compter sur un autre maillon qui pèse aussi sur le marché, celui des salaisonniers, derrière lesquels se cachent des fonds de pensions ou des multinationales de la viande. «Ils sont sous une pression commerciale imposée par la grande distribution» affirme le président Gabriac. Aoste est déjà dans le giron de l'américain Smithfield Foods. L'usine Madrange de Limoges «en vente depuis trois ans» cherche toujours son repreneur qui pourrait être breton ou américain, à défaut d'être du Sud-Ouest..., regrette en substance Robert Gabriac. «Pourtant, Limoges n'est pas loin du Sud-Ouest...».
Patrick Lefoll, directeur général de Fipso Elevage et Industrie, partenaire de Rouergue Elevage, est intervenu sur le marché actuel, estimant qu'il était persuadé que «le prix du porc allait remonter», car les indicateurs économiques s'annoncent favorables. L'offre est en effet en baisse du fait de l'abattage de truies et au phénomène de la saisonnalité de la consommation, qui, avec les beaux jours à venir, font ressortir les barbecues à grillades.

Atouts régionaux

Les filières porcines régionales possèdent des atouts face à ces perspectives optimistes, en poursuivant leur politique de restructuration. «Je suis convaincu que nos productions régionales ont de l'avenir, en travaillant encore sur nos coûts de production, la technique et le commercial».
Bruno Montourcy, éleveur de porcs, par ailleurs nouveau président des Jeunes Agriculteurs, affirme que la région «ne doit pas faire référence aux Bretons mais marquer sa différence avec des produits de terroirs identifiés. La filière est bien structurée mais le challenge pour le producteur est maintenant de travailler l'aspect commercialisation. Nous avons du potentiel pour trouver de nouveaux débouchés».

Des chiffres

- Porcelets : commercialisation en hausse de 19 %, avec 38 992 animaux.
- Porcs charcutiers : légère hausse de 1 %, avec 138 500 porcs destinés à l'abattoir de Capdenac, qui accueille 92 % des porcs du Rouergue. Ces derniers sont sous cahier des charges qualité Jambon de Bayonne, Porfin, Porc Montagne et porc Agriculture Biologique.
- Reproducteurs : 2 687 animaux mis en place en 2007 avec un «tassement du renouvellement».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires