Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Actualités générales
  • >
  • Actualités
  • >
  • Coopératives : Tereos poursuit sa diversification

10/03/10
Actualités générales

Coopératives : Tereos poursuit sa diversification

Tereos veut encore « poursuivre la diversification », c'est-à-dire les activités autres que la betterave en France, pour réduire l'impact de la volatilité des prix des matières premières ou des changes, précise son président du directoire Philippe Duval, dans un communiqué.


La diversification (amidon, canne, énergie, alcool) représente 61% du chiffre d'affaires et 64% du résultat brut d'exploitation du groupe coopératif français Tereos (marques de sucre Béghin-Say et La Perruche).

En Europe, les ventes de sucres et d'alcools ont reculé de 5,9% à 1,73 milliard d'euros en raison de la diminution des quotas européens de sucre et d'un marché « difficile pour l'alcool et l'éthanol fin 2008 », tandis que les ventes d'amidon (-17,7% à 1,12 milliard d'euros) ont été « impactées par une baisse des prix et des volumes ». En revanche, au Brésil, les sucres et alcools ont vu leurs ventes bondir de près de 20% à 453,7 millions d'euros.

Pour 2008/2009, Tereos a enregistré un Ebitda (résultat brut d'exploitation) de 429 millions, en hausse de près de 20%, et vise plus de « 500 millions d'euros » pour l'exercice en cours. Les résultats font apparaître un bénéfice net annuel en chute de 62,3% à 76,8 millions d'euros, indique le groupe, soulignant que l'exercice précédent avait été gonflé par des éléments exceptionnels. Le chiffre d'affaires a lui reculé de 7,7% à 3,3 milliards d'euros.

L'exercice a été marqué par un bond des cours du sucre au niveau mondial, (ils ont plus que doublé sur l'année calendaire 2009 à Londres et à New York) mais une baisse en Europe pour la partie soumise à des quotas, avec la fin du « régime sucre », c'est-à-dire l'achèvement d'une réforme de la politique sucrière commune initiée en 2005, visant à faire baisser de 36% le prix afin de réduire une production excédentaire.

Le groupe envisage des acquisitions dans le cadre de la concentration du secteur de l'agro-industrie, laisse entendre Philippe Duval. « Le groupe est en ordre de marche pour être un acteur de la consolidation en cours dans l'agro-industrie », selon M. Duval, cité dans le communiqué des résultats annuels, sans donner de précisions sur d'éventuelles cibles. Tereos veut notamment se développer dans les pays en forte croissance comme le Brésil.

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h