Côtes-d'Armor: mécontents du prix du lait, les producteurs passent à l'attaque

AFP

Côtes-d'Armor: mécontents du prix du lait, les producteurs passent à l'attaque

Une semaine après avoir lancé un ultimatum aux coopératives pour obtenir une hausse du prix du lait, les producteurs des Côtes-d'Armor ont passé mardi la vitesse supérieure et bloqué la laiterie Sodiaal (Entremont) à Guinguamp (Côtes-d'Armor), a-t-on appris de sources concordantes.

"Une cinquantaine de producteurs se sont rassemblés dans le calme vers 13H00 au rond-point de Kernilien, à l'entrée de Guingamp, avant de rejoindre le site de la Sodiaal", a indiqué à l'AFP la gendarmerie de Saint-Brieuc. Selon Jean-Marc Lohier, président de la section Lait de la FDSEA des Côtes-d'Armor, ils étaient plus d'une centaine de producteurs avec une quinzaine de tracteurs devant la laiterie en milieu d'après-midi. "Nous bloquons les produits qui sortent, nous demandons une rémunération de 34 centimes du litre contre 30 centimes actuellement", a-t-il déclaré à l'AFP, ajoutant que la mobilisation devrait durer "au moins 48 heures" et que "les autres départements bretons devraient la rejoindre mercredi".

Nombre de producteurs laitiers sont aujourd'hui dans une situation économique critique. La semaine dernière, une centaine d'entre eux avaient déjà interpellé à Plérin (Côtes-d'Armor) les représentants des coopératives pour réclamer un meilleur prix d'achat de leur production. Ils avaient alors ciblé les coopératives, censées défendre les intérêts des producteurs qui en sont membres. En 2016, les résultats financiers des transformateurs, "notamment coopératifs, ont été importants, pour ne pas dire scandaleux" quand les producteurs sont dans la "détresse", avaient-ils alors souligné.

"L'ultimatum courait jusqu'à aujourd'hui. Sans réponse, on a décidé de bloquer la laiterie Sodiaal. Pourquoi la Sodiaal ? Parce que c'est celle qui paie le moins", a expliqué Jean-Marc Lohier. Cette mobilisation intervient alors que les transformateurs – industriels et coopératives - s'apprêtent à fixer le prix d'achat du lait aux producteurs pour les mois à venir.

Selon la FDSEA 22 et les Jeunes agriculteurs des Côtes-d'Armor, "le prix d'équilibre moyen des producteurs du département est de 0,34 euro par litre. Sodiaal doit valoriser ses marques (Candia, Yoplait, Entremont...) et ses produits pour amener un prix qui rémunère le travail des producteurs". Le malaise est si profond et la détermination si forte que même la Confédération paysanne, traditionnellement opposée à la FNSEA, s'est cette fois jointe au combat.

Dès la semaine dernière, le président de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine, Marcel Denieul, avait donné le ton en évoquant la situation  financière des producteurs de lait et la mauvaise répartition des marges, surtout accaparées par les transformateurs: "croire que la valeur se partage, avait-il dit, c'est de l'angélisme. La valeur, c'est comme le pouvoir, ça ne se partage pas, ça se prend."

Sur le même sujet

Commentaires 7

1584

@ Sam Sodiaal est nationale et ce que tu dis n'est pas complètement vrai ni complètement faux il convient cependant de rappeler que les administrateurs sont élus mais qu'une fois élus souvent on ne les reconnait plus. Faudrait peut-être participer d'avantage aux assemblées générales , refuser les comptes et diminuer les 750 000 euros "d'indemnités" qui leur sont alloués .Mais là j'ai l'impression que vous êtes absents ... comme d'hab!

MARBRE3295

impressionnant nous avons crée nos coop elle vont nous détruire

PABLO

SAM CE QUE TU DIT c'est pourtant bien vrai !!!!!

Gh

C'est eux qui criait victoire pour les 300€ obtenu devant Lactalis

RMT2974

Des producteurs syndicalistes contre une coop !!!!!
A croire qu'ils ont oublié que c'est leur propre outil ....
En politique le renouveau est "en marche"; dans le syndicalisme laitier on attend désespérément

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires