Coton : Le Burkina autorise l'essai de nouvelles variétés OGM

Burkina Faso, premier producteur de coton d'Afrique subsaharienne, a autorisé la firme américaine Monsanto à tester de nouvelles variétés de coton transgénique, une culture dans laquelle le pays s'est lancé ces dernières années.

« Le Comité scientifique national de biosécurité a examiné favorablement les dossiers de demandes d'autorisation formulés par Monsanto pour l'expérimentation de deux nouvelles variétés de coton transgénique pour la campagne 2010-2011 », a déclaré la directrice de l'Agence nationale de biosécurité, le Pr Chantal Zoungrana.

« Les autorisations délivrées sont assorties de conditions de sécurité que la firme bénéficiaire est tenue de respecter sous peine de voir ses autorisations annulées », a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse. Selon la généticienne, la première variété vise à « tester la tolérance » à un herbicide et la seconde vise « une protection contre certains insectes ».


120.000 ha de coton transgénique

Pour mener à bien ces expérimentations, la firme américaine a été autorisée à importer sur le sol burkinabé huit kilos de semences de la première variété et quatre kilos pour la seconde. Ces essais qui seront d'abord conduits en milieu confiné se dérouleront dans l'ouest et l'est, principales régions cotonnières du pays.

Invoquant un problème de rentabilité de la filière cotonnière et des problèmes environnementaux et sanitaires liés à l'utilisation des pesticides, Ouagadougou avait créé la surprise en devenant le premier pays d'Afrique de l'Ouest à autoriser des expérimentations de coton transgénique sur son sol en 2003.

Le coton génétiquement modifié (CGM) a été finalement vulgarisé en 2007-2008, le pays ensemençant en 2009-2010 jusqu'à 120.000 hectares de « coton bt ». Pour la campagne 2010-2011, le Burkina vise l'ensemencement de 80% des surfaces en coton transgénique.

Source d

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier