Creuse: un éleveur de chevaux condamné à deux ans de prison ferme pour maltraitance

Creuse: un éleveur de chevaux condamné à deux ans de prison ferme pour maltraitance

Le responsable d'un haras en Creuse a été condamné mercredi à une peine de deux ans de prison ferme pour maltraitance et abandon des quelque 130 animaux dont il avait la garde et dont plusieurs dizaines seraient morts faute de soins, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Poursuivi au total pour sept infractions devant le tribunal de Guéret, dont escroquerie et travail dissimulé, cet homme de 44 ans, qui avait repris le haras de Dun-le-Palestel début 2013, ne s'était pas présenté à l'audience et n'était pas représenté par un avocat. Dans son réquisitoire, le procureur avait évoqué "un escroc qui n'avait pas un sou en poche pour gérer l'exploitation : 130 animaux, pas de tracteur, pas de tonne à eau". Il avait requis à son encontre deux ans de prison dont un an avec sursis tandis que les avocats de associations de protection animale, parties civiles au procès, avaient unanimement réclamé une interdiction définitive d'exercer la profession d'éleveur.

60.000 euros

Le tribunal est allé au-delà des réquisitions en condamnant l'éleveur à deux ans de prison ferme et une interdiction de détenir tout animal à titre définitif. Les animaux encore en sa possession lui seront donc retirés et confiés à une association. L'ancien éleveur a également été condamné à verser au total près de 60.000 euros de dédommagements aux associations et à la mairie de Dun-le-Palestel, à laquelle il doit toujours plus de 17.000 euros au titre des loyers de son haras.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires