Crise agricole: 14% des exploitants envisagent de cesser leur activité dans l'année

Crise agricole: 14% des exploitants envisagent de cesser leur activité dans l'année

Plus de la moitié des agriculteurs ont ressenti une détérioration de leur situation financière au cours du dernier trimestre et 14% se disent prêts à cesser leur activité dans les 12 mois à venir, selon le baromètre IFOP pour la FNSEA.

Le premier syndicat agricole, qui commande chaque trimestre cette étude portant sur plus de 1.500 exploitants, assure mercredi que cette proportion de 14% n'a jamais été aussi élevée depuis la création du baromètre en mars 2010. Ainsi, cette part, de 10% en mars 2015, progressait à 12% en juin suivant et 13% en octobre dernier.

La FNSEA note également que "c'est la première fois que ce chiffre enregistre trois hausses successives" au cours des trois derniers trimestres. Selon cette étude, 53% des agriculteurs consultés disent "ressentir une détérioration" de la situation financière de leur exploitation, 44% une stabilisation et 3% un mieux.

Difficultés

Les principales difficultés rencontrées ont trait aux cours et aux prix de leurs productions et à la "réglementation" (65% chacun) et au coût du travail et charges (respectivement, 60% et 56%). L'enquête a été réalisée du 8 au 17 mars 2016 par téléphone, auprès d'un échantillon représentatif selon la méthode des quotas (âge de l'exploitant, secteur d'activité et taille de l'exploitation et par région). Depuis près d'un an, les prix agricoles sont sévèrement dégradés par l'effondrement des cours mondiaux en particulier pour le porc, le lait et les céréales.

Capture d’écran 2016-04-20 à 14.02.35

Source FNSEA & AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

dob

combien a couté se sondage à la FNSEA ?
J'aimerai bien avoir des détails, mais vu la pyramide des ages des agri notamment le nombre de + de 60/62 ans, je me demande si c'est pas ceux la qui envisagent arrêter plus tôt (alors qu'ils avaient décidé de continuer).
Parce que je vois pas comment arrêter en pleine lancée (emprunts, cycle de production, investissements foncier et bâti) pour les autres : pour ceux la, ce n'est pas un choix mais une contrainte.

marin 345

j arrête au 30juin et je dis bon débarras marre d être pris pour les vaches a lait des firmes et des grandes surface et marre de ses écolos qui ne vois pas plus loin qu au bout de leur nez ses effarant le nombre de bêtises qu ils sorte a la minute et marre de tout ses fonctionnaire qui ne connaissent pas le mot travail je souhaite bien du courage a ceux qui reste je peux me tromper mais je pense que d ici une 10ee d année il y aura une révolte qui sera sanglante en tout cas ont en prend le chemin laissez les gens travailler en paix

moumi

Oui je vais arrêter j ai trouver un travail aux 35 h je vais enfin pouvoir profiter de mes gisses en regardant les paysans bosser pour me nourrir a bons comptes et je démarche des Chinois et des quataris pour reprendre

laitier85

Pas étonnant tous les secteurs confondus, les niveaux de prix de nos produits ne couvrent pas le coût de nos produits, et ça fait 1 an 1/2 dans certains secteurs, on peut même dire que par rapport à l' augmentation de nos charges nous sommes à la traîne depuis 25 ans minimun, c pas être pessimiste c la réalité, c pas un hasard si certains de nous cherchent à arrêter leur activité, je comprends tout à fait.

bouille2

Cela n 'est pas surprenant car depuis les manifs et les promesses de prix; qui sont ou????
Rien n' a changé dans les exploitations toujours autant de charges des prix qui ne couvre pas les coups de productions donc pas de revenu .
attention à l 'effet boule de neige ou pyramidale pour les cuma car dans un groupe de travail avec des investissements commun l 'arret de plusieurs agri peut engendré des charges et fragiliser encore plus les voisins.
Ne pas oublier qu'un actif agricole induit 7 emplois
derrière lui .
ça va changer quand .
Dans les exploitations il y auraient besoin de main d'oeuvre
mais le gouvernement préfère payer des chomeurs . pendant que les agriculteurs travaillent sans compter leurs heures et cela sans revenu.
Elle est belle notre France à quand la révolution???

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier