Crise agricole: augmentation en 2015 des appels au numéro d'écoute sur le suicide

Crise agricole: augmentation en 2015 des appels au numéro d'écoute sur le suicide

La Mutualité sociale agricole (MSA), a annoncé mardi avoir recensé en 2015 une hausse du nombre d'appels, surtout à partir du mois d'août, au numéro d'écoute pour les agriculteurs en situation de détresse, Agri'écoute, avec "1.219 appels passés".

"En 2015, 1.219 appels sont passés par le numéro Agri'écoute. Il y a eu une évolution des appels entre le début et la fin de l'année que les écoutants bénévoles ont noté: en fin d'année ils ont été passés principalement le lundi ou le week-end et ont été beaucoup plus longs, entre 10 et 20 minutes. Ces personnes avaient vraiment envie d'être écoutées, d'exprimer leur mal-être", a constaté le Dr Véronique Maeght-Lenormand, médecin du travail à la MSA, la sécurité sociale des agriculteurs, lors d'une conférence de presse. Mis en place en octobre 2014, le numéro Agri'écoute (09 69 39 29 19) est joignable 24H/24, 7 jours sur 7. L'écoute est assurée par des bénévoles des associations SOS Amitié et SOS Suicide Phénix.  

Ce dispositif d'écoute fait partie du "Plan de prévention du suicide" de la MSA qui présentait mardi, son nouveau "Plan Santé-sécurité au travail 2016-2020" (PSST). Bien qu'exposé hors cadre du PSST, ce Plan de prévention du suicide "est un axe fort de la MSA depuis 2011 (...) année du premier plan national d'action contre le suicide", a déclaré Mme Maeght-Lenormand. Les dernières statistiques disponibles rendues publiques par l'Institut national de veille sanitaire (INVS) courant 2013 font état de "485 décès par suicides, répertoriés" entre 2007 et 2009, dans le monde agricole. "L'INVS va poursuivre ses études pour les années suivantes, 2010 et 2011, pour les exploitants et employeurs de main d'oeuvre", a précisé Mme Maeght-Lenormand.

PSST

Le "Plan Santé-sécurité au travail 2016-2020" (PSST) présenté par la MSA s'articule autour de six grands axes: risques animal, chimique, machine, psycho-sociaux, troubles musculosquelettiques et l'employabilité en agriculture. "Après quatre plans différents +Plan Santé-sécurité au travail+ (PSST), nous avons eu une diminution régulière à la fois des accidents du travail et des maladies professionnelles mais nous arrivons aujourd'hui à un palier et on a du mal à descendre", a constaté Pascal Cormery, président de la MSA. Parmi les avancées et réalisations de la MSA entre 2011 et 2015 lors de son dernier PSST, des formations ont par exemple été mises en place pour prévenir les risques chimiques et phytosanitaires, ou les chutes de machines.

Toutes les filières d'élevage (lait, porc, viande) traversent depuis des mois une crise sans précédent qui se traduit notamment par le fait que les agriculteurs vendent leur production à perte, le prix auquel cette dernière est achetée étant inférieur à leurs coûts de productions.

Sur le même sujet

Commentaires 3

GR26

Pauvre France! Mettre des radars supplémentaires est plus rentable pour éviter d'avoir quelques dizaine de morts en plus d'un an sur l'autre!!!!!!! Nos technocrates n'ont plus envie de se salir les pieds sur nos exploitations (un futur énarque avait dit devant la TV, lors du transfert de l'E.N.A à Strasbourg, ''autant nous envoyer dans le Larzac''? ça en dit long sur leur opinion de l'agriculture...Pour éviter tout dérapage de langage, j'éviterai tout commentaire superflu

marin 347

pas étonnant vu la merde dans lequel ont se trouve mais sa fait pas la une des journaux ont est pas des flics ou des fonctionnaires

59

qu est ce que ca va etre en 2016.ils vont devoir embauché a la msa!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier