Crise agricole: de nouvelles mesures européennes attendues en juillet

Crise agricole: de nouvelles mesures européennes attendues en juillet

La Commission européenne a promis lundi de proposer en juillet un nouveau paquet de mesures pour faire face à la crise agricole qui touche les secteurs du lait, de la viande porcine et des fruits et légumes, a annoncé le ministre néerlandais de l'Agriculture.

Stéphane Le Foll se félicite de l'engagement du Commissaire Hogan

Dans un communiqué, le ministre de l’Agriculture « se félicite de l'engagement du Commissaire Hogan lors de ce Conseil et de son engagement à mettre sur la table lors du prochain Conseil de juillet de nouvelles mesures, financées sur fonds européens sans mobilisation de la réserve de crise, pour rétablir l'équilibre du marché laitier par des actions sur l'offre. En séance le ministre a également tenu à rappeler la nécessité d'aller plus vite sur la mise en place de mesures de marché face à la crise.

Le ministre a également évoqué les difficultés rencontrées par d'autres secteurs, notamment celui de la viande bovine, et souligné l'importance des aides à la promotion et la nécessité de se doter collectivement d’un instrument européen de crédits export performant ».

"Le commissaire Hogan a dit qu'une proposition serait sur la table en juillet" au prochain conseil des ministres de l'Agriculture, a déclaré Martijn Van Dam, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne.

Les 28 ministres de l'Agriculture réunis à Luxembourg en présence du commissaire européen ont énuméré ce qui, selon eux, devaient se trouver dans ce nouveau paquet qui viendrait s'ajouter à l'enveloppe d'un demi-milliard d'euros annoncée en septembre et aux mesures supplémentaires de mars.

Les nouvelles mesures devront s'atteler à "stabiliser ou réduire structurellement" la production dans le secteur laitier, offrir une aide financière aux Etats membres désireux de réformer leur système de production dans ce secteur ainsi que celui de la viande de porc, ou encore permettre des aides ciblées pour les agriculteurs dans ces deux secteurs ainsi que celui des fruits et légumes. La situation sur le marché du lait et des produits laitiers en particulier continue d'inquiéter, alors que la surproduction mine les prix depuis presque deux ans.

Les ministres européens ont par ailleurs demandé à la Commission de réexaminer le plafond des aides dites "de minimis", qui sont adressées aux agriculteurs dans la limite de 15 000 euros: les ministres aimeraient que le plafond soit doublé.

Stabiliser ou réduire la production de lait

"Le Conseil a indiqué assez clairement ce qu'il souhaite voir dans la proposition. Je suis confiant que nous nous accordions sur cette nouvelle proposition lors de la prochaine réunion" le 18 juillet, a affirmé Martijn Van Dam. Plusieurs Etats membres, la France en tête, avaient réclamé des mesures supplémentaires.

Dans une déclaration commune faite lundi devant leurs collègues, la France, l'Espagne et l'Italie ont appelé l'UE à allouer des fonds pour "soutenir une réduction ou une stabilisation volontaire de la production de lait". L'Allemagne et la Pologne avait précédemment signé une demande similaire avec la France.

"Nous souhaitons que la Commission nous fasse des propositions, en particulier sur les marges d'exécution, ou de non exécution du budget", a expliqué le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll, qui n'est pas favorable de son côté à recourir au fonds de gestion de crise pour financer les nouvelles mesures. Le ministre français a par ailleurs lancé une invitation pour une réunion informelle fin août à ses collègues intéressés pour discuter de l'avenir de la politique agricole commune (PAC).

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 8

BANANE381

Les salariés qui affranchissent le courrier à l'Europe sont rémunérés à plus de 2.000 euros par mois ( 35 heures/semaines )elle est belle la démocratie européenne.

la barbe

les politique vous croyez qu ils ont un problème de revenu pourtant ils se crèvent pas au boulot

Steph85500

Et la viande bovine, il manque 400euros par taurillons, on crève avec ça

@jb

tu as un probleme je pense , vers chez moi un boucher qui a commencer dans le 89 puis le 45 etc...jusqu'a 15 boutiques en meme pas8 ans , vends de la viande la pelle , en disant tricolore , il a un chateau , 3 employés au chateau , des porsches a racheter 100ha de pré autour de chez lui pour tout privatiser la na nature et cherche a racheter les 400 restant
et ne vends pas plus cher que lelerc ( et se passer pour qq un qui prend du local) , on sait donc ou est la marge , les paysans se font avoir commme des nigauds

CLOCHE215

si l'argent va ceux qui produisent du travail ou de l'effort, il n'y a plus de crise...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier