Crise agricole : la chambre d'agriculture du Cher lance un numéro d'urgence

Crise agricole : la chambre d'agriculture du Cher lance un numéro d'urgence

La chambre d'agriculture du Cher a mis en place un numéro d'urgence pour répondre au désespoir des agriculteurs, a-t-on appris lundi, alors que la crise agricole ne faiblit pas un an après les grandes mobilisations.

"Les conditions climatiques du printemps ont eu un effet désastreux sur les rendements et la qualité de nos cultures d'hiver. Les cours et les marchés de ces productions, qui s'établissent à l'échelle planétaire, sont par ailleurs faibles et prendront en compte la mauvaise qualité d'une partie de la récolte", explique l'organisme dans un communiqué publié sur son site internet. "Les effets combinés, après deux années difficiles, nous font craindre le pire pour beaucoup d'agriculteurs", ajoute-t-il, précisant que "des solutions peuvent être recherchées au cas par cas".

"Pour rechercher des pistes d'action, il ne faut pas rester isolé, il faut échanger avec d'autres personnes en qui nous avons confiance", conseille la chambre. "Pour aider ceux qui le souhaitent, un numéro de téléphone est disponible pour échanger avec des conseillers expérimentés (Chambre d'agriculture, FDSEA, FDGEDA ...). Ils pourront vous orienter vers les experts afin d'étudier en profondeur les différentes pistes adaptées à votre situation", assure le communiqué.  Alors que le prix du lait continue son plongeon (-10% sur un an), les preuves de l'épuisement moral des agriculteurs se multiplient. Les appels au numéro anonyme de prévention du suicide Agri'écoutes sont passés de 90 par mois fin décembre, à environ 300 début 2016. Ce ne sont plus seulement des agriculteurs isolés et célibataires qui téléphonent, mais des familles en détresse, note la Mutualité sociale agricole (MSA).

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

mimi53

plus davenir dans lagriculture la chambre ou autre propose daider les situations difficiles mis quand tu es au bout du rouleau avec quoi payer tous ces organismes

mimi53

on va attendre combien de suicides pour nous aider nous navons pas choisis nos bons defenseurs de notre secteur laitiers les cerealiers nont pas eu a manifester nous sommes tous decourages moi je ne crois plus dans les syndicats

TROLLE462

Bien beau geste vous croyais que l on va vous appeller avant de se mettre la corde au cou ???
Quel etre humain peut supporter un tel acharnement a faire disparaitre le metier que l on a choisi??????

fernand

C'est sur...

agri086

Que fait le gouvernement francais RIEN!et bruxelles RIEN! on va tous crever???

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier