Crise économique : Les productions agricoles s'en sortent plutôt bien »

S.Caron

Dans sa dernière édition de «Cyclope», Philippe Chalmin estime que les matières premières agricoles ont moins souffert de la crise que les autres et que leur avenir est également plus souriant.

Dans la 23e édition du rapport Cyclope, bible annuelle des matières premières, l'heure est aux bilans d'une année 2008 à bien des égards exceptionnelle : crise financière, récession économique et surtout véritable «chevauchée fantastique» des matières premières. «Personne n'eut imaginé et ne peut expliquer rationnellement, aujourd'hui, l'ampleur de la chute des prix surtout à partir de l'automne» estime Philippe Chalmin, économiste, qui supervise le rapport. En quelques mois, le prix fret maritime a chuté de 95%, celui de la plupart des métaux et du pétrole de deux tiers et celui des céréales «seulement» de moitié.

De toutes les matières premières, le recul des prix agricoles, au niveau mondial, est le plus mesuré. Philippe Chalmin estiment donc que les produits agricoles s'en sortent plutôt bien et parle même «d'exception agricole». Avec un bémol toutefois pour le blé en Europe, notamment du fait de l'abondance des disponibilités sur la Mer Noire. Quelques produits ont traversé ces derniers mois sans coup de folie. C'est le cas du coton, du cacao mais aussi du sucre.

Remontée des cours en 2009

Pour 2009, les experts de Cyclope prévoient de fortes baisses des prix des matières premières sauf... pour les produits agricoles. Alors que le prix moyen du pétrole devrait baisser de 50% par rapport à 2008, celui de l'acier de 44% ou de 60% pour le minerai de fer, le prix mondial du sucre afficherait une hausse de 23 %, +12% pour le maïs, +8% pour le cacao et +3% pour le riz. Le prix du blé mondial devrait, quant à lui, rester stable.

Des hausses qui s'expliqueraient essentiellement par une baisse de la production face à une demande toujours soutenue. Il faut donc s'attendre à des tensions sur les marchés agricoles et notamment sur les grandes productions végétales. «N'oublions pas le message des émeutes alimentaires du printemps 2008 : le monde à faim, avec ou sans crise économique !», explique Philippe Chalmin.

Publié par S.Caron

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires