Dans l'Aisne : La filière biocarburants en péril ?

SC d'après AFP

La chambre d'agriculture de l'Aisne s'inquiète de l'abandon des avantages fiscaux des biocarburants et redoute une baisse d'activité de ce secteur ainsi que des pertes d'emplois.

« Cet effort est trop important et trop rapide. On est prêt à une baisse de la défiscalisation, mais pas autant que le projet de loi de finances le propose », estime Michel Lepointe, vice-président de la chambre d'agriculture de l'Aisne. Il redoute une baisse d'activité du secteur des biocarburants et une menace sur les quelque 300 emplois induits par cette filière dans le département. « En baissant trop vite l'avantage fiscal sur les biocarburants, on met en péril l'industrie française au profit des importations brésiliennes », explique-t-il.

Pour Bernard Chaud, directeur du secteur biocarburant de Terreos et producteur d'éthanol à Origny-Sainte-Benoite (Aisne), le projet de loi de finances a été élaboré dans un contexte économique très différent de celui qui règne aujourd'hui : « Les cours agricoles comme pétroliers ont depuis fortement chuté et il faut donc maintenir une fiscalité raisonnable sur les biocarburants. Si on veut que l'éthanol soit à parité avec l'essence, il ne faut pas descendre en dessous de 21 centimes par litre de réduction fiscale ».

L'exonération partielle de la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers dont bénéficient les biocarburants devrait, selon le projet de loi de finances 2009, être progressivement abandonnée d'ici 2012 en perdant 10 centimes par litre dès 2009.

Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier