Dans le Jura : Le président annonce 650 millions d'euros d'aide et un milliard de prêts

B.BOUCHOT d'après AFP

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé à Poligny (Jura) un plan « sans précédent » de 650 millions d'euros d'aide et d'un milliard d'euros de prêts bonifiés (taux réduits) pour permettre à l'agriculture de faire face à une crise « absolument exceptionnelle ».

Devant de nombreux responsables agricoles et agriculteurs, Nicolas Sarkozy a souligné que « la terre fait partie de l'identité nationale française ». « Il n'est pas question que la France laisse tomber son agriculture », « nous ne pouvons pas attendre », « je refuse que l'agriculture soit emportée par la crise », a-t-il scandé, en affirmant que le plan serait « engagé intégralement avant la fin 2009 ». « Notre réponse doit préparer un changement sans précédent. Nous devons être ambitieux, faire preuve d'imagination, d'audace », a-t-il poursuivi.

Une crise « absolument exceptionnelle »

Selon lui, cette crise, qui « impacte le premier secteur » d'activité du pays « avec un chiffre d'affaires de 163 milliards d'euros », touche « 1,6 million d'actifs, 3,6 millions de retraités ».

Il a observé que la crise « révélait un défaut de régulation européenne et mondiale et une défaillance nationale réelle dans la répartition de la valeur au sein des filières agricoles ». M. Sarkozy a jugé ainsi « inacceptable » l'écart entre la baisse des prix payés aux producteurs (-20% entre septembre 2008 et septembre 2009) et la baisse des prix à la consommation des produits alimentaires (-1%). A cet égard, il a souhaité une initiative de la Commission européenne pour garantir « une véritable régulation » du prix des matières premières agricoles. Et de demander que la Commission fasse en sorte de « limiter la spéculation croissante et d'encadrer les produits financiers dérivés sur ses marchés ».

S'agissant de la filière lait particulièrement touchée, M. Sarkozy a annoncé qu'il demanderait lors du conseil européen du 30 octobre que la Commission propose « dès le début 2010 un renforcement des outils de régulation du marché laitier ».

Contenu du plan de soutien

- La réduction du taux d'intérêt réel des prêts à « 1,5%, voire 1% pour les jeunes agriculteurs ». Il s'agit, selon le président, de permettre à chaque agriculteur en difficulté à la fois d'assainir sa situation de trésorerie et d'investir pour la prochaine campagne.

- L'exonération de « la totalité des charges patronales dues à la Mutualité sociale agricole pour les travailleurs saisonniers », afin de réduire l'écart du coût de la main d'oeuvre avec les autres pays d'Europe.

- Une enveloppe de 200 millions d'euros pour alléger les charges d'intérêt d'emprunt de 2009 et 2010 dues par certains agriculteurs en difficulté. Cette enveloppe est également destinée à « accompagner les restructurations des exploitations », comme celles « de jeunes producteurs de lait ou de viande » a dit le président.

M. Sarkozy a prôné un « regroupement des producteurs » afin qu'ils puissent davantage peser face aux circuits de commercialisation.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier