Dans toute la France : Les producteurs de lait ne désarment pas

SC d'après AFP

Les producteurs de lait ont renforcé, lundi 25 mai, leur mobilisation, bloquant de nombreuses laiteries dans toute la France pour protester contre l'effondrement des prix du lait et faire pression sur les ministres européens de l'Agriculture, réunis à Bruxelles.

Quelque 12.600 producteurs de lait bloquaient les accès de 92 laiteries. Selon la Fnsea, à l'origine de cette nouvelle journée d'actions, la mobilisation est plus importante que celle de mardi dernier. Toutes les régions sont concernées, y compris PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur) qui a rejoint le mouvement dans la journée. L'objectif est « de montrer que la pression ne se relâche pas », explique Jean-Michel Lemétayer, président de la Fnsea qui appelle à l'organisation rapide de négociations dans un cadre national.

Les producteurs veulent aussi faire pression sur les ministres européens de l'Agriculture, réunis à Bruxelles. Plusieurs centaines d'éleveurs européens ont manifesté dans la capitale belge, répondant à l'appel du syndicat européen, l'European Milk. « J'espère que l'on va très vite revenir à un débat européen sur le dossier laitier », a déclaré M. Lemétayer qui souhaite que les ministres fassent « comprendre à la Commission européenne que la situation est intenable pour les producteurs ».

Un supermarché saccagé à Montauban

En France, la mobilisation a été forte dans l'Ouest, première région laitière où presque tous les sites de transformation ont été bloqués. Dans le Sud-Ouest, des producteurs ont saccagé le rayon produits laitiers d'un supermarché de Montauban et tenté d'entrer dans les bureaux du Pôle emploi de Rodez avec une vache.

En Rhône-Alpes, les accès à la quasi-totalité des laiteries étaient bloqués, dont celle de Danone à Saint-Just-Chaleyssin (Isère), l'un des plus importants d'Europe. Dans le nord de la France aussi, des grands groupes et coopératives étaient inaccessibles à cause des manifestants (Lactalis, Candia-Yoplait, Danone et Bongrain).

Dans l'est du pays, en Haute-Saône, ce sont les sites de Lactalis à Loulans et de Entremont à Port-sur-Saône, qui ont été occupés par les producteurs.

Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier