“Dans un silence de mort et sans aucun applaudissement”

Alexis Desné

“Dans un silence de mort et sans aucun applaudissement”
- © VM

Rodolphe Lormelet (président des JA de Basse-Normandie) revient sur l'intervention du ministre de l'Agriculture qu'il qualifie de “vide et sans substance. Elle s'est terminée avec 45 minutes d'avance, à croire que Monsieur le Ministre ne devait pas être à l'aise ! Il a d'ailleurs conclu dans un silence de mort, sans aucun applaudissement”.

Le 49ème congrès des Jeunes Agriculteurs s'est tenu la semaine dernière au Mans,  quels ont été les temps fort pour le réseau JA selon vous ?
Le rapport moral 2015 des Jeunes Agriculteurs, présenté aux adhérents lors du congrès a pris le parti de nous interroger sur le financement de notre syndicat à ses différents échelons (cantonal, départemental, régional et national). Il engage une réflexion sur ce sujet au sein de notre syndicat et propose un nouveau mode de calcul des cotisations. Une réflexion cruciale pour nous, d'autant que nous sommes engagés dans une réflexion sur l'organisation de notre réseau, qui doit notamment suivre le mouvement de la réforme des Régions.  Le rapport d'orientation 2015 des Jeunes Agriculteurs a également été débattu, amendé et validé. Nous avions cette année choisi comme thème le foncier, avec pour titre “Foncier : Entre avenir et héritage.” Un sujet évidemment sensible et sujet à débat, mais passionnant et nécessaire. Il a donné lieu à plus de 10 heures d'échanges lors du vote des amendements. Je tiens au passage à remercier François Rihouet, notre administrateur national. Eleveur dans la Manche, François s'est énormément investi dans la préparation de ce rapport, de même que les autres “plumes”.
 
Dimanche soir, à peine trois jours après la fin de ce congrès, l'ensemble des jeunes éleveurs du grand Ouest ont lancé un mouvement de mobilisation sans précédent… Pourquoi cette action interrégionale ?

Pendant le congrès, plusieurs régions, particulièrement impactées par les problèmes que nous dénonçons dans l'élevage (baisse des prix payés aux producteurs...) ont demandé une action nationale. Celle-ci n'a pas obtenu la majorité des régions présentes, ne permettant pas le lancement d'un mouvement national et seules les quatre régions du Grand Ouest se sont montrées intéressées. Nous avons donc décidé, à l'unanimité des départements de nos quatre régions, de lancer cette opération coup de point dimanche afin de répondre à la baisse des prix payés aux producteurs, parallèlement  aux marges toujours plus importantes que s'octroient les intermédiaires et la grande distribution. Une action qui finalement s'est révélée être un succès spectaculaire.

Le Ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, était également présent en clôture du congrès, qu'avez-vous retenu de son intervention ? Quel accueil lui ont réservé les JA ?

Un accueil froid, sans applaudissement ni sifflement bien que pour ces derniers, l'envie n'en manquait pas. Le secrétaire général des Jeunes Agriculteurs, Florent Dormier a lui, accueilli le ministre d'une façon bien à lui, en chantant une version “JA” d'Hallelujah de Jeff Buckley afin de dénoncer la situation actuelle, le malaise agricole et politique. Un vrai succès. 
Les Jeunes Agriculteurs n'ont pas manqués de poser au ministre les questions qui gênent, Xavier Beulin (FNSEA) et Thomas Diemer (Président des JA) ont été particulièrement directs et ont su mettre le ministre devant ses responsabilités.
Mais ses réponses sont restées à l'image de son rôle de porte-parole du gouvernement et il n'a rien présenté de concret. Cette intervention, vide et sans substance s'est terminée avec 45 minutes d'avance, à croire que Monsieur le Ministre ne devait pas être à l'aise ! Il a d'ailleurs conclu dans un silence de mort, sans aucun applaudissement !

 

Source l'Agriculteur Normand

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier