de la liste FNSEA 44/JA 44 pour le collège des exploitants

Catherine Perrot

Le 6 février, la salle de l’Erdre du parc des expositions de la Beaujoire a accueilli les opérations de dépouillement du vote pour les élections chambre d’agriculture 2013.
Le 6 février, la salle de l’Erdre du parc des expositions de la Beaujoire a accueilli les opérations de dépouillement du vote pour les élections chambre d’agriculture 2013.

La liste conduite par l’alliance FNSEA 44/JA 44 garde la majorité dans le collège 1 de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique.

«Il y a six ans, nous avons été élus sur un projet. Cette fois-ci, nous sommes élus sur un bilan. Alors, oui, je vous l’avoue, je ne cache pas ma satisfaction ! ». En ce 6 février, après des mois de campagne de terrain menée tambour battant, et après une dernière semaine d’attente éprouvante, Alain Bernier, le président de la FNSEA 44, peut enfin souffler et sourire : les résultats des élections des représentants à la chambre d’agriculture sont tombés et ils sont favorables à l’alliance FNSEA 44/JA 44. Dans le collège 1, celui des exploitants, la liste recueille 45,63 %, soit un score amélioré par rapport à celui de 2007, qui était de 44,27 %.
La Confédération paysanne améliore elle aussi son score de 2007 (32,82 %), avec 34,54 % des suffrages. Contrairement à ce qui se passe dans les autres départements, où elle est plutôt en hausse, la Coordination rurale a perdu des voix en Loire-Atlantique : elle descend à 19,58 %. En 2007, elle avait obtenu 22,90 % des suffrages.

Une organisation pointue

Cette journée du 6 février aura été marquée par l’organisation du dépouillement des 19 035 plis reçus en Préfecture, tous collèges confondus. Une trentaine d’agents de la chambre d’agriculture et de la Préfecture ont été réquisitionnés toute la journée dans une grande salle du parc des expositions de la Beaujoire.
Le dépouillement se passe en deux temps. D’abord l’émargement, sur les enveloppes nominatives, qui ont été adressées à la Préfecture par les électeurs. Il est fait par informatique (via un code barre), avec vérification par deux personnes. Ont d’ores et déjà été écartées les enveloppes ne comportant pas de signature au verso, ainsi que celles envoyées après la date limite du 31 janvier. Une fois les votants bien identifiés comme inscrits sur les listes électorales, les plis sont envoyés à la machine automatique pour y être ouverts.
Ils sont ensuite déposés par paquets de 100 sur les tables de dépouillements, où siègent trois personnes : un représentant de l’administration, et deux représentants des syndicats agricoles. Ce sont eux qui extraient les petites enveloppes de vote anonyme et les mettent dans une grande urne. Ensuite, toutes ces enveloppes sont reprises, pour être ouvertes. Sont écartés à cette étape : les enveloppes vides, celles comprenant des signes distinctifs, celles contenant des bulletins modifiés ou blancs ou deux bulletins…Les comptages des voix sont réalisés en double, avec vérification ultérieure du nombre de bulletins.
Toutes les opérations de dépouillement de cette élection 2013 se sont déroulées dans une bonne ambiance et sans aucune contestation des différents candidats.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier