Décès de l’ancien ministre de l'Agriculture Edgar Pisani

Anne Sophie LESAGE

Décès de l’ancien ministre de l'Agriculture Edgar Pisani
Capture d'écran Youtube

Edgar Pisani, ministre de l’Agriculture de 1961 à 1966, est décédé à 97 ans, ce lundi 20 juin. François Hollande à rendu hommage, à « un esprit visionnaire » et « un réformateur ardent. »

Dates importantes

1918 : Naissance à Tunis. (9 octobre)

1944 : Il participe à la libération de Paris et devient la même année, le plus jeune sous-préfet de France.

1946 : Il devient directeur de cabinet d'André le Troquet, ministre de l'Intérieur. 

De 1954 à 1961 : Il devient sénateur de Haute-Marne. 

De 1961 à 1966 : Edgard Pisani devient ministre de l'Agriculture du général De Gaulle et de François Mitterrand. 

1966 : Il est nommé ministre de l'Equipement.

1974 : Il adhère au Parti Socialiste.

1981 : Edgard Pisani devient Commissaire européen chargé du développement. 

1988 : Il est nommé Président de l'Institut du Monde Arabe. 

Décès le 20 juin 2016. 

« Aujourd’hui, le monde agricole est orphelin d’un grand homme, d’un visionnaire, d’un européen convaincu et d’un humaniste dont la dignité nous oblige » a indiqué Stéphane Le Foll dans un communiqué. Ancien ministre du général de Gaulle et de François Mitterrand, Edgard Pisani, était « inspirateur de la politique agricole commune, il avait compris que c’est en faisant le choix de l’Europe que la France serait plus forte » a déclaré la présidence de la République.

Edgar Pisani a été, à 26 ans, le plus jeune sous-préfet de France, puis préfet à 29 ans et sénateur de Haute-Marne en 1954. Après avoir rejoint le Parti Socialiste en 1974, il fût nommé Commissaire Européen en  1981.

« L’artisan des grandes lois agricoles »

Dans un communiqué le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll a déclaré, Edgar Pisani « concevait la politique agricole européenne comme un ciment des peuples devant permettre de fournir une alimentation saine, de qualité et en quantité suffisante aux citoyens européens. » « Au niveau national, il fût l’artisan des grandes lois agricoles de 1960 et 1962 qui permirent la modernisation de l’agriculture et la refonte de l’enseignement agricole pour accompagner ces mutations. »

Avant de conclure, « aujourd’hui, le monde agricole est orphelin d’un grand homme, d’un visionnaire, d’un européen convaincu et d’un humaniste dont la dignité nous oblige. »

Manuel Valls a salué dans un tweet « un grand réformateur, un grand républicain, un progressiste de ceux à qui nous devons la France moderne. »

 

Sur le même sujet

Commentaires 1

Acid

Un peu ras le bol, quelqu un se penche sur les paysans qui se suicident???? Ou est la nation quand ses paysans font faillite à cause des inondations et intempéries , çe sera la pire annee agricole depuis 40 ans la plus noire

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier