Décès de Michel Ramery, propriétaire de la ferme des 1.000 vaches

Image d'archive

L'entrepreneur nordiste Michel Ramery, créateur du groupe de BTP du même nom et propriétaire de la ferme controversée dite des"1.000 vaches" en Picardie, est décédé vendredi à l'âge de 67 ans, a-t-on appris de sources concordantes.

"J'ai le regret de vous annoncer le décès de M. Ramery", a déclaré à l'AFP Véronique Rétaux, en charge de la communication du groupe. "Les valeurs de Michel, son honnêteté, sa détermination, son exigence et sa curiosité ont influencé toutes les personnes qui ont eu la chance de le rencontrer. Tous les employés du groupe Ramery regrettent profondément sa disparition et s'associent à la douleur de sa famille et de ses proches", peut-on lire dans un communiqué du groupe envoyé à la presse.

Son groupe de BTP, fondé en 1972 et dont le siège est à Erquinghem-Lys (Nord), emploie près de 3.000 personnes en France.  Ce fils cadet de paysans picards avait souhaité à partir de 2013 laisser sa  marque dans l'agriculture en promouvant le modèle de la ferme dite des "1.000 vaches" située à Drucat dans la Somme. A cheval sur deux communes de la périphérie d'Abbeville (Somme), Buigny-Saint-Maclou et Drucat-Le Plessiel, le projet de ferme laitière de la "Société civile d'exploitation agricole Côte de la justice" reste très controversé car il frappe par ses dimensions sans précédent en France, ses opposants critiquant le fort impact sur l'environnement.

Il a été financé pour plus de 11 millions d'euros par M. Ramery, "convaincu que ce modèle novateur apporte une solution pérenne à une filière laitière en grande difficulté", explique le communiqué diffusé vendredi soir. La semaine dernière, La ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait demandé par courrier au préfet de la Somme qu'une nouvelle enquête publique concernant l'extension de 500 à 880 vaches laitières de la ferme soit effectuée, une décision qui avait été notifiée peu après à l'exploitant.

Retrouvez le reportage sur la "Ferme des 1.000 vaches" tournée en juillet 2014 : 

 

Source AFP & Pleinchamp

Sur le même sujet

Commentaires 47

HERVILLAS

Pourquoi en vouloir à Michel RAMERY ne pas honorais sa memoire pour avoir regroupé 6 exploitations.
lES fermes de 1000 vaches et + son legion en allemagne
Nous les français somme toujours en retard.

POTEAU3716

si ddx , il etaient reconnu a leur juste valeur , mais pendant une courte periode , c'etait entre 1940 et 1950 environ.

fagot

laissons donc venir des produits agricole d autres pays qui n ont aucune contrainte vive les hormones et ogm bonne sante a tous et que l agriculture francaise en creve

palan 73

moi paysans,pas agro-industriel comme ce monsieur,ne peut décidément pas m' effondrer en larmes en apprenant le décès d'un homme qui voulait laisser son empreinte bienveillante sur une agriculture productiviste,polluante et dévastatrice.Pas d'hypocrisie il est temps d'ouvrir les yeux et changer de cap afin de nourrir sainement la population.

Minic

Bonjour,
J'ai fait un commentaire qui n'a pas été retenu.
Je n'en comprend pas la raison.
Je trouve que les commentaires qui sont faits ont grandement aussi dur que celui que j'avais fait.
Merci de me redire
Modérer sans explication est difficile à comprendre.
Cdlmt

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier