Dernière visite d’exploitation avant la demande de reconnaissance définitive !

Linda Monnier

Les membres du comité départemental d’expertise ont procédé cette semaine à une dernière visite d’exploitations.

Le comité départemental d’expertise (CDE) a étoffé son expertise avec deux exploitations supplémentaires, l’une aux Touches et l’autre à Saffré.
Cette année, l’exercice d’expertise des pertes était loin d’être chose facile. La difficulté résidait dans l’évaluation des pertes notamment sur le maïs sec. Gérard Guérin, membre du CDE, a bien constaté que « les orages ont permis à certains maïs de se refaire ». « Mais pour d’autres, les précipitations ont été très limitées et on se retrouve comme sur l’exploitation à Saffré avec des rendements de 4,5 t de matière sèche pour les meilleures parcelles ! »
Même si le peu de pluies de cet été ont permis de limiter la casse sur les rendements de maïs, les pertes sont bien présentes pour l’herbe. Dans les exploitations expertisées, l’ensilage d’herbe, le foin, ont des rendements réduits de moitié, voire plus dans certaines exploitations, comparé à une année normale ! Cela s’est traduit par des achats d’aliments et/ou de paille dans toutes les exploitations visitées par le CDE.
Aujourd’hui, les exploitants espèrent que l’hiver sera le plus tardif possible et le plus court, afin de tenir avec le peu de stocks présents.

Les membres du CDE se réuniront de nouveau vendredi prochain afin de se concerter et définir les pertes sur les surfaces fourragères pour le département. Le dossier de la Loire-Atlantique sera ensuite examiné par la commission nationale mi-décembre.

Dernière minute

 Suite à l’envoi des dossiers de demande d’indemnisation des pertes, les exploitants éligibles à l’acompte vont percevoir la somme cette semaine. Nous vous rappelons que, si la Loire-Atlantique est reconnue mi-décembre en sécheresse, de façon définitive, il sera possible courant janvier et cela durant 1 mois, d’adresser un dossier de demande d’indemnisation pour les exploitants qui ne l’auraient pas fait en septembre. De plus, les dossiers non éligibles à l’acompte seront de nouveau examinés avec les taux de pertes définitifs si la Loire-Atlantique est reconnue sinistrée.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier