Dérochement d'une centaine de brebis en Hautes-Pyrénées, l'ours en accusation

Dérochement d'une centaine de brebis en Hautes-Pyrénées, l'ours en accusation

Une centaine de brebis a trouvé la mort dans la nuit de samedi à dimanche en chutant d'une barre rocheuse entre Gèdres et Luz-Saint-Sauveur, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture des Hautes-Pyrénées à Tarbes.

La cause de ce dérochement est "une attaque d'ours", a dénoncé Thierry Lassalle-Carrère, propriétaire du troupeau, sur France 3 Midi-Pyrénées, une version que la préfecture n'a pas confirmée. "Une évaluation par les gardes assermentés du Parc National des Pyrénées est actuellement en cours pour déterminer la cause de ce dérochement. (...) Si de fortes suspicions peuvent être légitimement retenues, l'attaque du troupeau par un ours ne peut être confirmée", a écrit la préfecture dans un communiqué. Selon la préfecture, les gardes ont constaté dimanche matin une forte concentration de vautours localisée au-dessus d'une barre rocheuse située sur l'estive du Barrada, zone de pacage mitoyenne à celle fréquentée par le troupeau de l'éleveur.

Une trentaine d'ours

Toutefois, situé dans un secteur difficile d'accès, le charnier présumé n'avait pu être atteint par les agents de Parc National des Pyrénées et ce n'est que lundi que les gendarmes ont pu survoler la zone et constater le dérochement des brebis. Vingt ans après, la réintroduction de l'ours est toujours l'objet d'une polémique dans les Pyrénées. Il y a actuellement une trentaine d'ours. Le comité de massif, dont l'avis est consultatif, s'est réuni vendredi dernier à la préfecture de Toulouse pour étudier la reprise de la réintroduction du plantigrade mais n'a pu se prononcer avec 15 voix pour et 15 voix contre.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier