Des associations appellent à élargir les Etats généraux de l'alimentation à la santé et l'environnement

AFP

Des associations appellent à élargir les Etats généraux de l'alimentation à la santé et l'environnement

La première fédération environnementale de France a lancé mercredi un appel au président Emmanuel Macron pour que les Etats généraux de l'alimentation incluent la société civile, et pas la seule profession agricole.

"Nous nous interrogeons sur le flou qui entoure ces Etats généraux de l'alimentation et les objectifs poursuivis", écrivent, dans une lettre ouverte, les présidents des associations fédérées par France Nature Environnement (FNE). "Les déclarations de ces dernières semaines annoncent une participation restreinte aux représentants agricoles, distributeurs et transformateurs, et sur le seul sujet du partage de la valeur. Ce sujet est certes important mais cela est bien loin de la promesse d'un Grenelle de l'Alimentation faite pendant votre campagne électorale", soulignent-ils.

"Pour rétablir le dialogue, qui vous tient à coeur, entre les responsables politiques et les citoyens, nous vous demandons de donner une place forte aux citoyens et ce, dès les premières discussions", ajoute la lettre qui veut porter "la voix des territoires".

Ces Etats généraux devraient s'ouvrir début juillet. Selon la direction de la FNSEA, ils dureraient jusqu'à fin novembre. Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui a rappelé que cette initiative était à l'origine son idée, a déclaré qu'une fois abordées les premières urgences de la profession agricole, il faudrait élargir le débat aux modes de production et de consommation. Il doit rencontrer mercredi son homologue de l'Agriculture Stéphane Travert, auquel il s'est déjà opposé sur le dossier des pesticides néonicotinodes.

"Nos systèmes alimentaires influencent les choix des modèles agricoles (...) et sont intimement liés à la bonne gestion des ressources naturelles. Et notre patrimoine gastronomique est tributaire de la qualité de notre production agricole", ajoute la lettre de FNE, qui ajoute que "l'alimentation est aussi au coeur des préoccupations des Français, en particulier l'impact qu'elle a sur leur santé".

"Monsieur le Président, vous avez positionné la France comme l'un des leaders de la lutte contre les changements climatiques. Voici une opportunité de concrétiser cette volonté", ajoutent les signataires, soulignant que "les négociations sur le partage de la valeur ne peuvent donc être déconnectées de ces enjeux globaux".

 

Sur le même sujet

Commentaires 9

fairytales

Chable a raison définissons ce que nous voulons manger et créons le modèle agricole en consequence , bien sûr le conso devra assumer le cout , le risque , les importations non équivalente en terme social envirronmental fiscal ne pourront être acceptée et des prix minimum devront être fixé ( créons des exploitations test avec des salariés aux 35h materiel aux normes , congé et voyons le cout de l alimentation)

steve

chable533 je n'aime pas votre mépris

jeff

n'oubliez pas aussi qu'il y 10 millions de pauvres en france le bio bobos ne sera jamais pour eux à moins dextorquer les agriculteurs

jp

FNE n'a rien à voir dans les états généraux de l'agriculture, c'est aux agriculteurs de retrouver un peu de marges pour pouvoir vivre et non survivre. Ces personnes feraient mieux de surveiller et dénoncer toutes les marchandises qui rentrent en France! Nous ne voulons pas de productions OGM dans notre pays, mais combien de millions de tonnes de soja OGM rentrent? Presque tout le monde en mange indirectement tous les jours sans le savoir.
Quant aux productions bios sont-elles de meilleures qualités que des productions issues d'une agriculture raisonnée où les plantes sont soignées par des produits de défense sanitaire; j'en doute? A quand des analyses par des labos indépendants?

alain

merci pleinchamp pour votre censure de 2 commentaires appelant au boycott si la fne est associé aux états généraux de l'agriculture pour mieux répartir les marges dans les filières

Réponse du modérateur : Bonjour monsieur, vos commentaires sont bien tous publiés une fois la modération effectuée, ce qui explique un éventuel délai entre votre saisie et la publication.
Au plaisir de vous lire, Pleinchamp

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier