Des éleveurs bretons bloquent des magasins Carrefour

Plusieurs magasins de l'enseigne Carrefour ont été bloqués lundi matin dans l'ouest de la France par des éleveurs qui réclament une revalorisation du prix de leurs produits.

Selon la FDSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), qui avaient appelé à ces blocages, "il manque aux producteurs 30 centimes par kilo de porc, 3 centimes par oeuf et 25 euros sur les 1.000 litres de lait", a déclaré Didier Lucas, président de la FDSEA des Côtes-d'Armor, département où un magasin Carrefour a été bloqué, à Langueux.

Les prix du kilo de dinde, de poulet et de lapin, sont aussi insuffisants, selon les manifestants.  Dans un tract, la FDSEA et les JA refusent que les éleveurs soient les "victimes de la guerre des prix bas" que se livrent les enseignes de la grande distribution. "On estime que la marge doit se partager. Tout augmente, sauf le prix payé aux producteurs", a commenté de son côté Loïc Guines, président de la FDSEA Ille-et-Vilaine, qui pointe notamment l'augmentation du prix des céréales et les investissements que doivent réaliser les éleveurs pour respecter la directive relative au bien-être animal.

En Ille-et-Vilaine, les accès au Carrefour de Cesson-Sévigné, dans la banlieue de Rennes, ont été bloqués par des tracteurs. Les manifestants ont déployé une banderole proclamant: "Moins d'élevage, plus de chômage, sauvons les éleveurs bretons".

"Il y a eu des discussions avec Carrefour au niveau du Grand Ouest pour le partage des marges de façon suffisante pour que les agriculteurs vivent dignement", a expliqué M. Guines. Mais "ça n'a rien donné pour le moment", a-t-il regretté. Les éleveurs exigent aussi "un affichage obligatoire du pays d'origine" des produits.  D'autres actions ont eu lieu dans le Morbihan et en Mayenne, selon les syndicats.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier