Des foyers de fièvre aphteuse au Japon et en Corée du Sud

Cyrielle Delisle

La découverte récente de cas de fièvre aphteuse au Japon et en Corée du Sud préoccupe la FAO.

« Notre inquiétude vient du fait que les mesures de biosécurité rigoureuses mises en place dans les deux pays n'ont pas résisté à l'offensive d'une infection à grande échelle intervenue récemment dans les zones sources », indique Juan Lubroth, vétérinaire en chef à la FAO.
Durant les neuf dernières années, les incursions dans des pays officiellement exempts de la maladie ont été extrêmement rares. « C'est pourquoi la découverte de trois de ces événements en l'espace de quatre mois suscite de fortes préoccupations. » La FAO craint une répétition de la catastrophe de 2001 qui s'est propagée en Europe après des incursions initiales au Japon et en Corée du Sud.

Renforcement de la surveillance

Les voies empruntées par le virus n'ont pas été identifiées. Il est donc important de comprendre où s'est produite la brèche dans les mesures de biosécurité, afin d'empêcher que des événements similaires ne se reproduisent. « Dans ces circonstances, nous devons considérer que tous les pays sont à risque et il serait souhaitable de passer en revue les mesures de prévention et les capacités d'intervention », souligne Juan Lubroth. La FAO a donc exhorté à renforcer le système de surveillance international contre la fièvre aphteuse.

Source Réussir Bovins Viande Juin 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier