Deux nouvelles aides pour les éleveurs

Lise Monteillet

Deux nouvelles aides pour les éleveurs

Stéphane le Foll a annoncé une aide de 1000 € pour les producteurs laitiers et une aide forfaitaire de 150 € par jeune bovin pour les éleveurs de vaches allaitantes. Ces nouveaux dispositifs complètent un premier plan de soutien qui avait été présenté le 4 octobre.

« Un acompte de 1000 euros » sera versé en fin d’année à 23 000 producteurs laitiers, a annoncé Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, le 18 novembre. Pour les producteurs de viande, il est prévu « une aide forfaitaire de 150 euros pour tous les jeunes bovins mâles de race viande ou mixte pour commercialiser en janvier et février 2017 avec un poids carcasse inférieur à 360 kg »

Ces deux nouvelles aides viennent compléter le pacte de consolidation et de refinancement de l’agriculture, présenté le 4 octobre par Manuel Valls. Un dispositif dont la mise en œuvre n’est pas assez rapide et trop complexe aux yeux de la profession agricole. Il y a quelques jours, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont fait entendre leur grogne en accusant l’administration de « torpiller » le plan.

Accès au prêt : report de date limite

Selon Stéphane le Foll, le pacte de consolidation est pourtant « opérationnel depuis le 28 octobre ». L’une des principales dispositions de ce plan prévoit de faciliter l'octroi de prêts, via un système de garantie publique. Le ministre de l’Agriculture réfute les accusations des syndicats agricoles et renvoie la balle. A ce jour, « les dossiers commencent à être traités au niveau des banques (...), ce n’est pas l’administration qui est directement concernée », précise-t-il. Il a néanmoins déclaré que le délai de demande de prise en charge de la garantie par l’État, initialement fixé au 31 décembre 2016, allait être reporté au 31 mars 2017. 

Sur l’aide à la reconversion professionnelle, Stéphane Le Foll indique qu’il vient d’être signé « un accord avec le ministère de l’agriculture, Vivéa et Pôle emploi ». Les agriculteurs qui le souhaitent pourront bénéficier, en plus du dispositif prévu par Pôle Emploi, d’une aide de 3100 euros provenant du ministère de l’agriculture et de 2500 euros de Vivéa.  

Lait : « Les prix commencent à augmenter »

Le ministre de l’Agriculture a détaillé les dispositifs d’accompagnement filière par filière. 34 millions d’euros ont ainsi été versés aux éleveurs français suite à la mise en place d’un plan européen incitant à la réduction de la production laitière. « Les prix commencent à augmenter », salue Stéphane Le Foll, qui a bien conscience que « pour les producteurs, il faudrait que cela aille plus vite ».

Alors que les négociations commerciales de fin d'année vont débuter, celui-ci appelle à la « responsabilité mutuelle des acteurs », de manière à « répondre au besoin qu’expriment les producteurs depuis plusieurs mois ». Il espère que, grâce aux évolutions contenues dans le projet de loi Sapin 2, « la possibilité d’avoir des négociations pluriannuelles » permettent d’éviter « les crispations annuelles » habituelles. L’aide de 1000 euros annoncée ce matin concernera selon lui « la majorité des producteurs en difficulté » et pourra être « complétée en fonction de la situation l’année prochaine ».

 Viande : communiquer et désengorger le marché

En viande bovine, Stéphane Le Foll souhaite éviter un discours catastrophique en déclarant que malgré des cours bas, « il n’y a pas de constat d’aggravation de la situation ». Ce dernier se félicite de « nouvelles en termes d’exportations de broutards vifs plutôt solides pour la fin d’année et le début de l‘année prochaine, en particulier vers l’Italie ».

Il promet un « programme de communication à hauteur de 7 millions d’euros », pour faire face à des « attaques répétées et dures contre la consommation de viande bovine ». Ainsi qu’une aide forfaitaire sur les jeunes bovins, détaillée ci-dessus. Cette autre annonce devrait encourager l’exportation : « depuis le début de cette semaine, l’assurance court terme à l’exportation est opérationnelle pour 3 destinations : l’Algérie, le Liban et l’Égypte ».

Porc : poursuivre la structuration de la filière

 Enfin, Stéphane Le Foll s’est attardé sur la production porcine, appelant à « continuer les objectifs de moyen et long terme de structuration de cette filière ». « Le logo viande de France fonctionne très bien », a-t-il souligné.

Il souhaite faire un pas supplémentaire vers le regroupement de « l’offre des producteurs », poursuivre le développement des  « chaînes de contractualisation » et de l’exportation vers des débouchés diversifiés. 

Sur le même sujet

Commentaires 23

@pat03

on peut penser qu'ils ont ciblé...tiens l inseminateur me disait ca l'autre jour , "dans le lait on dit depuis 2008 que c'est la crise que les eleveurs laitiers perdent de l'argent et pourtant pas un ici n'a arreté ou meme mis la clé sous la porte " c'est somme toute assez revelateur

@bearn

partie de golf avec vu sur le golfe

Pat 03

N importe quoi ... Cette aide pour les allaitants tous les éleveurs perdent de l argent et le ministère décide avec l aide de certains élus agricole de donner 150 € à une certaine catégorie d animaux ! qu elle honte et personne ne dit rien bravo les sindicas .

Electeur

Le fait de supprimer les 40% de génisses primables a mécaniquement fait augmenter le nombre de vaches allaitantes. Les génisses primées ne coutaient pas cher à la société tandis que les plans de soutien coûtent. pareil pour le lait, et les quotas laitiers.
on dit que gouverner c'est prévoir, là c'était prévisible! Que cherchent alors les syndicats et les gouvernements? je n'ai pas de réponse et c'est ce qui me mine, qui m'empêche de voir l'avenir avec sérénité.

oeillet 98

pour des prix rénumérateurs sans primes il faudrait multiplier le prix des aliments par 3 ou 4, le consommateur est il prêt à en payé le prix? après 2017l' ICHN disparait sans pour autant que l'état ai alimenté en argent les MAEtC , l'état va faire un bon paquet d'économie et le biais l'EUROPE qui est dirigée par les états et non les citoyens. Pendant ce temps la nos syndicats regardent leurs nombrils et leur chaise. La diagonale du vide sera encore plus vide.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier