Dimensionner les conditions du maintien à domicile

Avenir agricole et rural de la Haute Marne 52

Le régime social et des professions indépendantes confie aux Msa Lorraine, Marne-Ardennes-Meuse et Sud-Champagne l’évaluation des besoins à domicile des personnes âgées de leur ressort. Une nouvelle convention entre ces partenaires déjà engagés dans la prévention santé et du vieillissement.

Les Msa et les Régimes sociaux des professions indépendantes (Rsi), qui regroupent artisans, commerçants et professions libérales de la grande région viennent de faire un pas supplémentaire dans leur collaboration. Le 27 novembre, leurs représentants étaient réunis au siège de la Msa Lorraine à Vandoeuvre (54) pour parapher très officiellement une convention, portant sur l’évaluation des besoins à domicile des personnes âgées.

Dès le 1er janvier, les travailleurs sociaux de proximité des trois caisses de Msa de Lorraine, Marne-Ardennes-Meuse et Sud-Champagne effectueront cette prestation pour le compte des deux Rsi de Lorraine et de Champagne-Ardenne. Seule l’évaluation est confiée aux Msa, l’accompagnement restant du ressort des Rsi.

Le dispositif couvre donc huit départements sur deux régions de programme. Ce travail était jusqu’alors accompli par les associations d’aide à la personne, ce qui pouvait poser problème dans certains cas, lorsqu’elles étaient juges et parties. Les Rsi ne disposent pas de leur propre service social.

Les dirigeants des trois caisses de Msa de Lorraine et Champagne-Ardenne et des deux Régimes sociaux des indépendants ont signé la convention à Vandoeuvre-les-Nancy.

Près de 1.200 personnes concernées

Le partenariat «vise à soutenir le projet de vie des travailleurs indépendants, actifs ou retraités, qui connaissent des difficultés dans leur vie personnelle et professionnelle, en raison de leurs conditions de vie, de leurs ressources, de leur handicap, de leur perte d’autonomie et de leur isolement social» peut-on lire dans la convention. Il s’agit de la déclinaison d’un accord national intervenu à l’automne 2012. En Lorraine et Champagne-Ardenne, il est l’aboutissement d’un long processus de concertation et de réunions techniques entre les patrons de l’action sociale des cinq organismes, confiait Jean-Marie Gérard, le directeur de la Msa Lorraine.

La population concernée est évaluée à 1.165 personnes réparties ainsi : 660 sur la Lorraine (sauf Meuse), 335 sur Nord Champagne et Meuse et 170 sur Sud-Champagne. Le montant unitaire de l’évaluation a été fixé à 110 euros, révisable chaque année. Les travailleurs sociaux Msa interviennent uniquement sur les niveaux 5 et 6 des Gir, les groupes iso-ressources permettant de classer les personnes en fonction des différents stades de perte d’autonomie. Il s’agit des individus encore autonomes ou relativement autonomes. Les catégories 1 à 4 nécessitant des aides plus importantes sont évaluées par les services des Conseils généraux chargés de mettre en œuvre l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa).

Cette action concertée entre le régime agricole et celui des indépendants ne constitue pas une première. Diverses réalisations ont déjà vu le jour depuis de nombreuses années en matière de prévention santé et d’accompagnement du vieillissement. Les ateliers du bien vieillir et le programme d’éducation et de promotion de la santé Peps Eurêka, méthode originale alliant activité physique régulière, gymnastique intellectuelle et bonne hygiène de vie, en sont les principales illustrations.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires